Tricherie lors du  concours de nouveaux Magistrats, RDC : le CALCC alerte Rose Mutombo et exige des enquêtes !

«Nous sommes alertés du fait que dans certains centres, il y aurait eu des cas de tricherie très flagrants. Ne serait-il pas possible d’enquêter sur ces allégations afin d’éviter de verser dans la magistrature des personnes déjà malhonnêtes ? Et si ces allégations se confirmaient, pourquoi ne pas annuler ce recrutement ? Alors qu’il y a seulement quelques heures que le Président de la République, Chef de l’Etat, venait, lui-même, de dénoncer le mauvais fonctionnement de la justice et devant la précarité connue d’infrastructures disponibles, où mettrez-vous les nouveaux magistrats qui seront ainsi  retenus ? Déjà, le nombre de candidats – plus de 26.000- a été effrayant lorsqu’on sait d’avance que plusieurs  magistrats en fonction ne savent même  pas où s’asseoir pour recevoir leurs justiciables».  Tel est le message du   Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo, CALCC, dans une lettre ouverte adressée à Rose Mutombo Kiese, en sa qualité Ministre d’Etat,  Ministre de la Justice et Garde des Sceaux.  Le CALCC demande également  à cette dernière,  de fixer l’opinion publique   sur le nombre exact  de postes disponibles ou prévus, pour la réalisation   recrutement  de nouveaux magistrats sur l’ensemble du territoire national de la RD. Congo. 

Lettre ouverte du Bureau National du Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques, CALCC, à l’attention de Son Excellence Madame la Ministre d’Etat, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux par rapport au Concours des futurs Magistrats

  1. Sur l’ensemble du territoire national de la RD. Congo, dimanche 9 octobre 2022, le concours a été organisé à l’attention des candidats magistrats. Cet exercice intervient après plus de dix ans et le nombre de candidats, soit plus de 26000.
  2. Le Bureau National du Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo, CALCC, qui a suivi le processus depuis bien longtemps, voudrait que votre Excellence  fixe l’opinion sur le nombre de postes disponibles (prévus).
  3. Nous sommes alertés du fait que dans certains centres, il y aurait des cas de tricherie très flagrants. Ne serait-il pas possible d’enquêter sur ces allégations afin d’éviter de verser dans la magistrature des personnes déjà malhonnêtes ? Si ces allégations se confirmaient, pourquoi ne pas annuler ce recrutement ? En effet, il y a de cela seulement quelques heures que le Président de la République, Chef de l’Etat, venait de dénoncer le mauvais fonctionnement de la justice.
  4. Enfin, devant la précarité connue d’infrastructure disponible, où mettrez-vous les nouveaux magistrats qui seront retenus ? Déjà, plusieurs magistrats ne savent pas où s’asseoir pour recevoir les justiciables, étant donné que les instructions préjuridictionnelles  sont secrètes.

Veuillez agréer, Excellence Madame la Ministre d’Etat, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, l’expression de nos sentiments patriotiques.

Fait à Kinshasa, le 13 octobre 2022

Bureau National du CALCC

Me Jean-Bosco Lalo Kpasha

Président/laprosperité