Guerre à l’Est : Les FARDC dénoncent des violations graves des droits de l’homme par le M23 et ses alliés rwandais à Rutshuru

Le secteur opérationnel Sokola 2 Nord-Kivu des forces armées congolaises a, dans un communiqué ce jeudi 18 août dernier, dénoncé des violations « graves » des droits humains commises par les rebelles du M23 et leurs alliés du Rwanda lors de l’attaque de ses trois positions à Rwanguba, Rangira et Muhibira dans le groupement de Jamba situé dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu.

En effet, 5 blessés est le bilan tracé par le chef d’opérations. Par ailleurs, la même source renseigne que ces blessés font suite au largage des bombes et l’attaque à l’artillerie sur le chantier d’une centrale hydroélectrique du parc national des Virunga.

« Les Forces armées de la République démocratique du Congo demeurent respectueuses des accords du sommet des chefs d’État de Nairobi (Kenya) instaurant une trêve », lit-on dans ce communiqué.

Et d’ajouter : « Toutefois, une autre attaque de nos positions en violation de ladite trêve par la coalition RDF/M23 sera suicidaire ».

Gaël Hombo/acturdc.com