RDC: Denis Sassou et Félix Tshisekedi conduisent Lumumba à sa dernière demeure

Icône du panafricanisme et de l’histoire des indépendances africaines, Patrice-Emery Lumumba repose désormais au mémorial construit par l’Etat congolais à l’Echangeur de Limete, près du boulevard portant son nom.

Héros national de la République démocratique du Congo, Lumumba a été inhumé, ce 30 juin 2022, jour de l’indépendance pour laquelle il s’est battu. La cérémonie a connu la présence du président Félix Tshisekedi et de son homologue du Congo-Brazzaville, Denis Sassou. Pour le président Tshisekedi, Lumumba « est une une source de motivation et d’inspiration pour les combats futurs ».

« Cette cérémonie est l’ultime étape du Mémorial Patrice Emery Lumumba, série d’hommages solennels que le pays tout entier a rendu à son héros national, un des pères de l’indépendance de la République démocratique du Congo », a souligné le cabinet du chef de l’Etat congolais.

Né le 2 juillet 1925 à Onalua, au Congo-Belge, Patrice-Emery Lumumba était un homme politique de premier plan qui incarnait l’espoir d’émancipation du pays, fraichement indépendant. Il est avec Joseph Kasa-Vubu, le premier président du Congo indépendant, l’une des principales figures de l’indépendance.

Prenant la parole après le roi Baudouin et Joseph Kasa-Vubu, Patrice Lumumba dénonça le fédéralisme comme une manœuvre néocolonialiste soutenue par la Belgique pour fragiliser le Congo fraichement indépendant.

« Sous le camouflage du mot fédéralisme, on veut opposer les populations du Congo […]. Ce que nous voyons aujourd’hui, c’est que ceux qui préconisent le fédéralisme, préconisent en réalité le séparatisme. Ce qui se passe au Katanga, ce sont quelques colons qui disent : ce pays devient indépendant et toutes ses richesses vont servir à cette grande nation, la nation des Nègres. Non, il faut le Katanga État indépendant, de telle manière que demain c’est le grand capitalisme qui va dominer les Africains », martela Lumumba.

Cette prise de position avait sans doute scellé son sort. Il est mort assassiné le 17 janvier 1961 près d’Élisabethville au Katanga à l’âge de 35 ans. Il est considéré en République démocratique du Congo comme le premier « héros national » et comme le père de l’indépendance congolaise.

Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer