« On n’a pas senti un président démocrate, rassembleur, réconciliateur, engagé à gagner le combat » (Franck Diongo)

Réagissant, ce samedi 5 novembre, au micro de MCP, à l’adresse du président Félix Tshisekedi du 3 novembre dernier, par rapport à la guerre d’agression imposée à la République démocratique du Congo par le Rwanda, sous couvert du M23, le président national du mouvement lumumbiste progressiste (MLP), Franck Diongo, note qu’ « on n’a pas senti un président démocrate, rassembleur, réconciliateur ». Il se demande comment « le président de la République appelle à la cohésion nationale pendant que son propre parti insulte tous les opposants ? », alors qu’il devrait préalablement recevoir les opposants. En plus, pour Franck Diongo, Félix Tshisekedi est « en divergence avec les deux plus grandes Églises », à savoir l’église protestante et l’église catholique.

Pour le président du MLP, on n’a pas senti un président engagé à gagner le combat contre l’ennemi. C’est donc, pour Franck Diongo, un discours « qui augmente la confiance à ceux qui continuent à croire que le président n’est pas l’homme de la situation ».

Il considère cette adresse à la nation comme un rideau de fumée, une litanie de bonnes intentions et un espoir déçu.

Franck Diongo a indiqué qu’il s’attendait à ce que Félix Tshisekedi annonce officiellement la rupture des relations diplomatiques avec Kigali, la déclaration de guerre avec le Rwanda ainsi qu’une solution militaire et politique claire à travers un schéma alternatif de sortie de crise.

Le président du MLP dit regretter que le président n’ait pas nommé clairement la crise de balkanisation dans son adresse, comme l’ont fait beaucoup de personnes.

En outre, cet opposant se dit contre l’appel à la mobilisation des jeunes sans avoir préalablement préparé le cadre./mediascongo.net