Nord-Kivu : 2826 jeunes acceptent de rejoindre l’armée pour combattre le M23

Samedi, plus de 2800 jeunes filles et garçons ont rejoint volontairement le processus de la formation dans l’objectif de combattre les rebelles du M23 qui ont gagné du terrain dans la province du Nord-Kivu dans l’est de la RDC.Venus principalement de Goma et Beni, ces jeunes affirment avoir répondu à l’appel du président, Félix Tshisekedi qui a demandé jeudi soir aux jeunes de rejoindre les forces armées congolaises. A Goma, plus de 800 jeunes ont bénéficié samedi de la formation accélérée. Ils sont entrainés par les militaires de la 34e région militaire. Les nouvelles recrues ont hâte de combattre les terroristes du M23 qui occupent depuis plusieurs mois plus de 30 villages du territoire de Rutshuru et 3 villes de la province.Mokili Egide, une nouvelle recrue dit avoir rejoint les FARDC par vocation pour défendre la nation. “Nous avons répondu à l’appel du chef de l’Etat. J’ai également cette vocation depuis ma naissance. J’appelle tous les autres jeunes congolais patriotes qu’ils viennent pour que nous appuions les FARDC. Nous acceptons de nous sacrifier pour notre pays car il est agressé”.Le colonel Faustin Ndakala de la 34e militaire s’occupe du recrutement au Nord-Kivu. Cet officier supérieur exprime sa satisfaction de voir déjà une adhésion si massive dès ce premier jour. “Notre pays est agressé. Vous êtes venus avec détermination, pour défendre la nation, pas comme ces autres qui viennent boire du lait, chercher de l’argent. Je suis très content de vous. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 808. Nous allons augmenter ce chiffre lundi”, a-t-il assuré.

Ouragan.cd, le colonel Faustin Ndakala précise que ces jeunes sont venus répondre massivement à l’appel du chef de l’Etat. Il leur a demandé de s’enrôler dans l’armée car “le pays est agressé”. Depuis ce matin, nous sommes déjà à plus de 808 filles et garçons qui ont répondu présent à l’appel du chef de l’Etat. “A Beni, nous sommes déjà en 2018”.

Des affrontements se poursuivent dans le territoire de Rutshuru. Les rebelles du M23 contrôlent trois villes et plus de 30 villages. Ils tentent de progresser vers le territoire de Nyiragongo près de Goma. 70 personnes se sont déjà déplacées vers Nyiragongo à 7 km de Goma./ouragan.cd