Maroc-RDC : Les raisons de la débâcle des Léopards

Les congolais ont été secoués mardi 29 mars après la lourde défaite des Léopards face aux Lions de l’Atlas du Maroc par un score de 4-1, en match retour comptant pour les Barrages Mondial Qatar 2022.

Pas de surprise pour ceux qui suivent de près la descente aux enfers du football congolais , une discipline sportive pourtant au Zénith au milieu des années soixante dix. Les Leopards de ces vieux beaux temps avaient le mérite de réjouir la nation en rapportant la Coupe d’Afrique des nations en 1968 avec son unique participation à la coupe du monde en 1974 où les ambassadeurs du football congolais ont essuyé une défaite cuisante face à la Tchécoslovaquie. Et depuis c’est l’érosion de l’équipe nationale de football.

Causes

Quelques causes expliqueraient cette débâcle. Le Congo Kinshasa comme tous le savent, est en perte de vitesse dans tous les secteurs de la vie nationale dont le sport pluridisciplinaire. Le pays fait cruellement face à une absence de politique nationale en matière des sports.

Miné par la gangrène de détournement impuni des fonds alloués à son fonctionnement, le football national est à ce jour sans référence aucune. Un drame accentué par le désintéressement des dirigeants. Au fur du temps, l’équipe nationale comme entreprise où une carrière est possible, a disparu.

Avec l’évasion des joueurs dont la majeure partie d’entr’eux, a gagné le vieux continent, les Léopards ne gardent plus que le nom. Or, pour certaine grande nation de football, la politique dans ce domaine veut que le recrutement des joueurs se passe par exemple lors des tournois scolaires. D’où, la création des terrains de football ou toute autre discipline sportive au sein des écoles. Cela fut le cas également de la République Démocratique du Congo, (RDC). Triste réalité lorsque l’on remue ciel et terre pour recomposer l’équipe nationale, les Léopards lors des grandes rencontres continentales ou internationales et s’attendre à une victoire au moment où, le succès est toujours tributaire de l’organisation, du dévouement, de la préparation et du travail ardent.

De ce qui précède, le pays de Tshisekedi peut se ressaisir si la volonté politique est associée. Il suffit pour ce faire, de conjuguer d’énormes efforts visant à remettre de l’ordre dans le domaine de football et ainsi s’attendre à un quelconque sacre.

actu7

vous pourriez aussi aimer