Les élections risquent de ne pas être organisées en 2023, craint le député Léon Mundele de LAMUKA

La République démocratique du Congo ( RDC) est encore exposée au débat de « glissement et d’illégitimités des institutions, a affirmé dimanche 4 octobre le député national Léon Mondole. Il indique que la Commission électorale nationale indépendante ( CENI) risque de ne pas être pas en mesure d’organiser les élections en 2023.

S’adressant à la presse, l’élu de la Mongala et membre de la plateforme de l’opposition LAMUKA, estime que les matières à examiner au cours de cette session budgétaire sont très abondantes.

Pour lui, la priorité étant les lois budgétaires, les reformes du système électoral congolais risquent de retarder l’installation du bureau de la CENI, jusqu’en 2022 et entrainer ainsi le retard dans l’organisation des élections.

Le député Leon Mondole salue la programmation dans le calendrier de cette session parlementaire, de la loi Lutundula sur la réforme de la CENI. Mais il doute que cette loi soit votée dans les deux chambres avant la fin de cette session.

Il invite toutes les composantes de poursuivre la désignation de leur représentant la CENI.

Radiookapi.net/acturdc.com

 

vous pourriez aussi aimer