RDC/Le FCC se lance dans le Prosélytisme : Ngoyi Kasanji tente de gagner Ambongo à ses propositions de réformes

Le Député National Ngoyi Kasanji s’est taillé une petite célébrité depuis quelques semaines sur la scène politique Congolaise avec ses propositions de Réforme sur le scrutin présidentiel qu’il veut au suffrage universel indirect en lieu et place du suffrage universel direct en vigueur. Sa proposition de réforme a attiré  une véhémente répulsion dans le rang de la classe politique,  de sorte qu’il en est devenu forcément le porte-étendard qui essaie de convaincre les plus récalcitrants des congolais sur le bien-fondé de ses propositions.

Il a compris que ses propositions de réformes n’auraient aucune chance d’aboutir si un assortiment  de personnalités influentes du pays n’étaient pas informés des avantages que le pays pourrait tirer d’une Présidentielle au scrutin indirect. L’une de ces personnalités n’est autre que le Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa qu’il était parti visiter ce jeudi 1er octobre 2020.

Au regard de ses propres déclarations à la presse, le Député National affirme avoir abordé le sujet de réformes électorales du scrutin universel direct au scrutin indirect comme il le propose. Il dira du Cardinal : ‘‘homme de franchise, le Cardinal m’a fait part de son entendement de la question et de son souhait de maintenir le scrutin universel direct.’’  Son prosélytisme semble s’être buté sur un cœur de ‘’pierre’’ sur cette matière précise. Le Cardinal n’entendait pas que sa courtoisie ne soit confondue avec un acquiescement qui serait considéré comme un reniement étonnant des récentes prises de position de la CENCO dont il est un membre éminent sur ce sujet. A mettre à l’avantage du Député National, l’honnêteté de rappeler à presse la position du prélat catholique au lieu de trafiquer ses dires et de provoquer ainsi des controverses de mauvais goût.

Mais, en allant rencontrer l’Evêque Catholique, le Député Ngoyi Kasanji qui est un homme intelligent ne se faisait aucune illusion. Il savait que sa campagne d’évangélisation aboutirait à un fiasco avant même de l’avoir entreprise.  Il avait été tenu informé par la presse de la position tranchée non seulement du Cardinal, mais aussi de la Conférence Episcopale du Congo, CENCO, qui avait émis en son temps son idée sur cette proposition de réforme réclamée par lui. Donc, le Député visait seulement la vulgarisation de son idée, sa propagation au sein de la population.  Qu’elle soit rejetée ou acceptée, l’idée de réforme serait en train de faire du chemin dans l’opinion nationale congolaise. En cela, sa rencontre avec le Cardinal n’a pas eu les effets escomptés en ce qui concerne la promotion de la Présidentielle au second degré, mais elle a permis que le Cardinal comprenne qu’une partie de la classe politique faisant partie de ses ouailles entend se battre pour sa concrétisation. Sur ce point-là, le Député serait en train de répondre  à une stratégie soigneusement montée par sa famille politique. Du coup, cette rencontre de routine, voulue par NgoyiKasanji se revêt d’un entendement nouveau : le PPRD n’aurait pas l’intention de laisser tomber cette idée.  Il fait un travail de fourmi pour arriver à imposer son schéma sur l’opinion nationale congolaise. Il ne serait pas étonnant de le voir dans les jours qui viennent se présenter au Parlement avec des projets de proposition-loi sur le scrutin Présidentiel indirect.

Une fois son devoir de ‘’prosélytisme’’ accompli, le Député National chercha un peu de réconfort moral auprès du Cardinal en lui narrant  l’affaire judiciaire qui l’opposait au Sieur Mokia et comment il avait perdu une propriété achetée en bonne et due forme de manière publique et humiliante, en étant déguerpi sans ménagement et impitoyablement de là. Une fois de plus, le Député dit avoir trouvé dans le Prélat catholique beaucoup de compréhension et d’humanité.  Le Prélat lui a assuré de suivre avec attention le déroulé de cette action.

Le député Ngoyi Kasanji avait en effet été déguerpi d’une de ses villas après une ordonnance de justice le 17 août dernier.  Il avait qualifié cette décision de justice de règlement de compte politique.

Laprosperiteonline.net/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer