Kwamouth : déjà 8 chefs coutumiers tués depuis le début des atrocités

Au moins 8 chefs coutumiers ont été tués dans les conflits qui opposent Teke et Yaka dans la province de Mai-Ndombe, dans l’Ouest de la RDC. Les violences s’étendent du territoire de Kwamouth à celui de Bagata dans la province du Kwilu. 

Selon diverses sources et statistiques compilées, 7 chefs coutumiers ont été tués à Kwamouth et 1 à Bukusu, dans le territoire de Bagata. Ces chiffres sont également soutenus par le Député National Delma Mbo, élu de Bagata. Il les a présentés lors des échanges entre le Cardinal Fridolin Ambongo, en séjour à Bandundu, et des autorités provinciales, des acteurs politiques, des membres de la société civile locale. 

Pour cet élu, ces tueries doivent-être considérées comme un génocide par le fait qu’à chaque attaque de ces assaillants, ils tuaient en premier le chef coutumier qui auraient été visés. 

“Aujourd’hui, nous comptabilisons 8 chefs tués. Le dernier est celui de Bukusu . Dans le Kwamouth, 7 chefs Teke ont été égorgés. C’est un génocide purement et simple. En arrivant à Kwamouth, les assaillants ont pourchassé uniquement les populations Teke. Il y a eu évidemment ceux qui composaient avec le peuple Teke qui ont trouvé la mort, mais leur cible était les Teke et par définition pour un génocide, c’est suffisant. Une autre raison plausible, c’est quand ils ont traversé pour venir sur le sol du Kwilu, ils sont allés tuer encore une fois de plus un chef coutumier”, a déclaré le Député National élu de Bagata Delma Mbo. 

Il exige des poursuites judiciaires contre toutes les personnes impliquées notamment le prétendu faux chef coutumier Yaka qui, d’après la récente sortie médiatique des gouverneurs du grand Bandundu, aurait écrit à l’administrateur du territoire de Kwamouth qu’il viendrait installer un chef coutumier Yaka à Kwamouth. 

 » C’est la poursuite judiciaire au niveau national et même international. Ils sont connus, le chef coutumier qui était parti s’installer à Kinsele est connu. Il circule encore jusqu’aujourd’hui dans les rues de Kinshasa, ils sont même dans les grands hôtels » a-t-il déclaré. 

Pour cet élu,  » il n’y a aucune main noire. La main criminelle est connue, l’intelligence de ces opérations de mauvais goût est connue ». 

Les affrontements à Kwamouth datent du mois de juin. A ce jour, plus de 180 morts sont enregistrés selon le gouvernement./actualité.cd