État de siège : Muyaya rassure que des options seront levées après le dépôt du rapport de Sama Lukonde chez Félix Tshisekedi

Au cours d’un face à face avec la presse, le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya a fait savoir que la table ronde censée évaluer l’état de siège n’avait pas eu lieu suite à la résurgence du M23 dans la province du Nord-Kivu.

« Vous avez suivi que pendant que nous nous étions à New-York récemment, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge était dans le Nord-Kivu à la tête d’une forte délégation gouvernementale ou étaient associés aussi des députés nationaux membres de la commission défense et sécurité. L’idée de la table ronde annoncée par le président de la République a été tout de suite perturbée par le M23, l’agression est arrivée je pense quelques jours après parce que le président de la République avait déjà réuni les notabilités du secteur. Nous attendons qu’il y ait un débat autour de l’état de siège qui n’a pas donné des résultats mais ça dépend de par quel bout vous voulez analyser la question, aujourd’hui les efforts sont faits pour assurer par exemple que la ration de nos militaires leurs parviennent, que leurs soldes leurs parviennent, on a amélioré beaucoup de choses », a rappelé Patrick Muyaya, qui répondait aux questions de la presse.

D’après le porte-parole du gouvernement, des nouvelles options sur l’état de siège seront levées du rapport de la mission du Premier ministre qui sera remis incessamment au président de la république.
« Nous espérons que nous pourrons y donner des réponses définitives. De ce point de vue là, il faut considérer que nous sommes sur la piste. Il y aura une réunion de sécurité sûrement cette semaine ça dépendra de la disponibilité du président de la République et du Premier ministre parce que le premier ministre doit faire rapport, c’est au terme de cette réunion qu’il y aura évidemment cette possibilité d’avoir une réunion plus étendue et lever des options par rapport à la suite à donner à l’état de siège », a rassuré Patrick Muyaya.
Pour redynamiser les forces de sécurité et défense, le Chef de l’État Félix Tshisekedi a changé le commandement militaire avec un nouveau Chef d’État major général des FARDC en la personne du Lieutenant Général Tshiwewe Songhesha Christian./actualité.cd