Jean-Marc Kabund, le bouclier de Félix Tshisekedi

Jean-Marc Kabund, l’homme s’illustre par son franc-parler. Il est celui qui ne lesigne pas sur ses forces pour barrer la route à tous les détracteurs du président Félix Tshisekedi. Kabund est un Tshisekediste et radicaliste ancré. Jean-Marc Kabund ne fait des concessions à personne. Il dit ce qu’il pense, il s’oppose à tout ce qui tend à déstabiliser son maître, attaque ceux qui veulent fragiliser le pouvoir de son président.

À le voir, on reconnait le serviteur qui tient au bout de son cordon le plaisir et la liberté de tous les autres, celui qui fait des sorties qui refroidissent les détracteurs de son maître. Son sang-froid est une exception à la règle générale. Le 520 giga est un homme prêt à tous les challenges. Même au sein du bureau de l’assemblée nationale, il sait dire non ! De plus en plus, il est l’incantation avérée du slogan : « Le peuple d’abord ». Jean-Marc était le seul, si pas le premier, à s’opposer à la convocation du congrès pendant que le pays est dans une crise sanitaire pour des raisons budgétaires.

« Zanga Nyoso, mais zala na base » , il reste attacher à sa base; le peuple, comme un soldat Romain à son bouclier en temps de guerre. Par son radicalisme éclairé, Kabund a dit non à l’accord de Lamuka qui a porté Martin Fayulu candidat à la dernière présidentielle pour le compte de la coalition Lamuka au détriment de Félix Tshisekedi. Il est celui par qui est passé l’idée de la coalition Cap pour le Changement. Kabund n’est pas l’homme à faire l’unanimité partout où il met son pieds mais, sait faire entendre sa voix. Même au sein de sa famille politique, ses déclarations, décisions ont toujours été loin de rejoindre les attentes des autres.

Premier vice-président de la chambre basse du parlement, président intérimaire de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, Jean-Marc Kabund est un personnage d’une importance exceptionnelle pour Félix Tshisekedi. Il est toujours prêt à faire sentir cruellement son autorité à qui ose seulement la mettre en doute. La suspension du porte-parole de l’UDPS, Paul Tshilumbu, en est un exemple éloquent parmi tant d’autres. Sur sa marche, Jean-Marc Kabund reste inébranlable. Même quand il se retrouve en infériorité, seul contre tous, le président intérimaire de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social reste intrépide dans sa position.

Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer