Jean-Marc Kabund :« il sera difficile pour Tshisekedi de faire un score pouvant l’aider à émerger devant Katumbi, Kabila et Fayulu»

Le président du parti « Alliance pour le Changement » Jean-Marc Kabund a, dans un entretien avec Radio France Internationale (RFI) ce vendredi 22 juillet 2022, pris la parole pour donner son avis face aux dernières nouvelles qui entoure son nom au sein de la politique en République Démocratique du Congo.

En effet, Jean-Marc Kabund a profité de l’espace de Radio France Internationale (RFI) pour annoncer que son parti ne fera pas du figuratif lors des prochaines élections à venir. Le surnommé Maître nageur a indiqué que « Alliance pour le Changement » présentera des candidats à tous les niveaux possibles afin d’amener un nouveau vent dans le chef de la politique congolaise.

« Nous n’avons pas créé ce parti pour faire de la figuration ou pour accompagner qui que ce soit. Dès lors que nous avions dit que c’était une nouvelle offre politique, nous nous proposons une réponse à pas mal de questions que le peuple congolais se pose. Nous estimons que le parti doit présenter des candidats à tous les niveaux», a-t-il dit.

Répondant à la question s’il sera candidat à la présidentielle, Jean-Marc Kabund répond : « Bien-sûr ! Lorsque le parti alignera des candidats à tous les niveaux, ça voudrait tout simplement dire que le parti alignera un candidat président de la République».

Dans la foulée, l’ancien président intérimaire du parti présidentiel a, sans langue de bois, mis le son de sa voix sur la question des alliances politiques avec certains cadres de l’opposition tout en taclant le président Félix Tshisekedi. L’ex proche du régime indique le fait que l’actuel président n’aurait pas un poids politique conséquent afin de terminer devant Moïse Katumbi, Joseph Kabila et Martin Fayulu.

« Je reconnais que fédérer peut donner plus de chance mais je ne veux pas admettre que c’est une condition obligatoire pour gagner d’autant plus que Mr Tshisekedi, je suis convaincu qu’il lui sera difficile de faire un score qui pourrait lui permettre d’émerger parmi Joseph Kabila, Moïse Katumbi et Martin Fayulu. Je sais de quoi je parle», a-t-il dit.

Gaël Hombo/acturdc.com