consultations : Monsengwo propose à Tshisekedi que tout soit centré sur l’économie pour le développement

Le cardinal Mosengwo plaide pour que toutes les actions des institutions du pays soient centrées sur l’économie. C’est l’essentiel du mémorandum qu’il a remis au chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi à l’occasion des consultations présidentielles qui ont démarré ce lundi 02 novembre 2020 au Palais de la Nation.

« Nous lui avons présenté un mémorandum dans lequel nous disons que le peuple a besoin que tout doit être centré sur l’économie pour le développement du pays, l’économie pour que le peuple puisse avoir de quoi manger, qu’il ait accès aux soins de santé,… », a déclaré le cardinal et ancien archevêque de Kinshasa. 

Laurent Mosengwo Pasinya félicite le président de la République pour cette initiative des consultations de toutes les couches représentatives qu’il estime nécessaires pour décanter la crise.

A lui d’insister : « nous le félicitons pour cette initiative. Et grâce à elle, il pourra avoir une série de réponses qu’il pourra étudier avec ses consiellers pour favoriser le dialogue grâce à l’intervention de certaines personnes ressources qui peuvent l’aider à naviguer de deux cotés de la pirogue. Et il y a de chances que le travail avance à son terme. »

En tant que membre de l’église Catholique, il n’est pas exclut que l’ex. archevêque de Kinshasa partage l’avis de la CENCO qui attirait récemment l’attention du peuple sur le blocage du fonctionnement des Institutions étatiques tout en exprimant sa désolation du fait que ses différents appels lancés à l’endroit des alliés de la Coalition au pouvoir pour cesser leurs querelles intestines en vue de se concentrer à travailler pour l’intérêt de la Nation se seraient avérés vains.

Entre les lignes, Laurent Monsengwo semble partager l’idée selon laquelle le pays se trouverait dans l’impasse à cause de la crise politique croissante avec comme conséquences la paralysie de la coalition affecte et infecte tous les secteurs de la vie nationale. 

Entre les lignes, Laurent Monsengwo semble partager l’idée selon laquelle le pays se trouverait dans l’impasse à cause de la crise politique croissante avec comme conséquences la paralysie de la coalition affecte et infecte tous les secteurs de la vie nationale. 

Après lui, le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi a reçu l’Imam Moussa, président ai de la Commission d’intégrité de médiation électorale (CIME) pour le même exercice des consultations. Lui, préconise que le chef de l’Etat interroge sa conscience face à la lourde charge et engagement qu’il avait pris vis-à-vis de son peuple.

Zoom-eco.net/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer