Concours de la magistrature en RDC : le CSM fixe les conditions de participation

Un document émanant du Secrétariat permanent du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) en RDC a été publié ce mardi 25 janvier 2022. Dans cette œuvre, le CSM fixe les modalités à remplir par tous les candidats soucieux de participer au concours de la magistrature en République Démocratique du Congo.

A en croire ce document parvenu à acturdc.com, les conditions fixées par le responsable du secteur sont les suivantes :

« Les candidats au test devront se munir d’un titre académique, licence en droit ou doctorat en droit, une lettre de demande d’emploi à l’adresse du président du Conseil supérieur de la magistrature et l’attestation de naissance», peut-on lire dans ce document.

En outre, le Conseil Supérieur de la Magistrature a exigé le certificat de bonnes conduites, vie et mœurs, le certificat de nationalité congolaise, le certificat d’aptitude physique, l’extrait du casier judiciaire, le CV, deux photos passeport et une farde chemise.

Pour rappel, il sied de noter que ce concours sera organisé consécutivement à la demande formulée par le Président Félix Tshisekedi au cours de la 37e réunion du conseil des ministres, tenue le vendredi 21 janvier 2022. Le chef de l’État avait noté que l’insuffisance des magistrats à couvrir les offices de parquet et juridictions à travers le pays, et à résorber le besoin du peuple en quête de la justice, est l’une des raisons de la faible administration de celle-ci et de l’instauration de l’État de droit.

Gaël Hombo/acturdc.com