CENI : se passer des Églises catholique et Protestante revient à préparer des élections non crédibles (Lisanga Bonganga)

Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Coordonnateur de la Dynamique pour la Sortie de Crise (DYSOC) a, dans une déclaration publique faite ce samedi 02 octobre dernier, indiqué que la présence des confessions religieuses dans l’organisation des prochaines élections est indispensable. La Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) et l’Eglise de Christ au Congo (ECC) assurent à eux deux une garantie certaine des élections apaisées, crédibles et transparentes.

“(…) en considérant le poids démographique liée au nombre de fidèles de huit confessions religieuses ici concernées dans notre pays, de l’impact social sur l’étendue du territoire national, de l’expertise avérée, du déploiement des observateurs sur le terrain lors des opérations électorales et du suivi du processus électoral ainsi que de la neutralité incontestable vis-à-vis des acteurs politiques, seules les Églises catholique et protestante remplissent les éléments objectifs d’appréhension sus-évoqués. Elles sont de lors les seules confessions religieuses digne de présenter un candidat au poste du président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ”, a-t-il déclaré.

Pour Lisanga Bonganga, Denis Kadima est un pion de Félix Tshisekedi. Le régime actuel veut sauvegarder le pouvoir en misant sur la tricherie électorale, raison pour laquelle il insiste sur l’antérinement à l’Assemblée Nationale de Denis Kadima.

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer