Attentat à Beni : Mukwege dit oui à une profonde réforme du secteur de la sécurité

C’est une tristesse qui ne dit pas son nom à Beni après l’attentat du 25 décembre 2021 qui a fait 8 morts et 20 blessés. Dans cette terreur qui se vit dans le chef de la population du Nord-Kivu, le prix Nobel de la paix 2018, Denis Mukwege se dit indigner du manque d’accompagnement rigoureux du gouvernement congolais dans le cadre sécuritaire à l’Est du pays. Il dit constater que l’État ne fait pas assez pour plus de justice et d’efficacité dans l’action sécuritaire.

« Horrifié par l’attentat terroriste commis à Beni le jour de Noël ! Le vacuum sécuritaire et la culture de l’impunité ouvrent la voie à des conflits idéologiques très dangereux ! Non à l’endoctrinement de notre jeunesse ! Oui à une profonde réforme du secteur de la sécurité », a t-il déclaré.

Cependant, en ce qui est de l’implication maximale du gouvernement dans l’amélioration de conditions sécuritaires dans la partie Est du Congo, le député national Juvenal Munubo indiquait la mise en place en interne de plusieurs dynamiques qui vont dans le sens des réformes avec notamment l’adoption de la loi de programmation militaire. « Parce que pour l’armée on ne peut pas que se contenter du budget annuel pour transformer l’image de l’armée. Il faut un outil de programmation pluriannuelle où on définit la vision, ce qu’on veut comme armée, où on identifie les menaces, les actions et les stratégies ».

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer