Actualité : M. Nyamwisi appelle les forces militaires coalisées à se déployer dans les zones où se réfugient les ADF

Antipas Mbusa Nyamwisi, un des notables de Beni a, après l’affreuse journée du 25 décembre 2021 à Beni, demandé aux forces militaires Congolaises et Ougandaises qui travaillent en cohésion à se déployer dans les zones où se réfugient les rebelles ADF. Ce politique Chevronné a demandé a appelé à ne pas fléchir devant les menaces des terroristes, tout en prônant un soutien indéfectible aux forces armées congolaises et Ougandaises qui travaillent activement pour la paix dans la région du Grand Kivu.

Dans un communiqué publié par M. Nyamwisi et dont une copie est parvenue à la rédaction de acturdc.com, le notable de Béni a appelé les forces coalisées à se déployer à l’ouest et au sud-est du territoire de Beni et dans les territoires de Mambasa et d’Irumu où les ADF se réfugient depuis le lancement des opérations conjointes FARDC-UPDF.

« Notre engagement reste ferme : nous continuons à soutenir les mécanismes mis en place, qui se doivent d’être évalués et affinés. Nous en appelons fermement à l’affermissement des collaborations entre notre population et nos forces de sécurité. Nous réitérons notre soutien à la mutualisation des forces entre nos FARDC et les UPDF », indique Mbusa Nyamwisi.

Pour Mbusa Nyamwisi, l’accélération des Forces Armées Congolaises et Ougandaises dans les lieux de retranchement des rebelles ADF est d’une importance capitale pour stopper l’activisme des groupes armés à l’Est du pays.

« je demande aux Forces Armées Congolaises et Ougandaises d’accélérer leur déploiement dans les zones où l’ennemi se réfugie actuellement, notamment vers l’ouest et au sud-est du territoire de Beni, autour de Mangina et de Biakato, en chefferies de Babila-Babombi et de Bashu, ainsi qu’en territoires de Mambasa et d’Irumu», a-t-il conclu.

Il sied de signaler que plusieurs attaques attribuées aux ADF ont été enregistrées ces derniers jours à Mangina et dans les villages voisins. Près de 20 personnes ont été tuées dans ces différentes attaques. A Beni, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, une attaque attribuée aux rebelles ADF avait fait 8 morts et 20 blessés le 25 décembre dernier signalait le porte-parole du gouvernement au cours d’un briefing tenu à Kinshasa le 26 décembre dernier.


Gaël Hombo/acturdc.

vous pourriez aussi aimer