Affaire faculté de Médecine : des étudiants de l’Université franco-américaine de Kinshasa dans la rue

Des étudiants de l’Université franco-américaine de Kinshasa ont manifesté devant leur université ce mercredi 22 septembre 2021, pour protester contre la décision du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) Muhindo Nzangi, n’autorisant l’organisation de la faculté de Médecine que dans 16 universités de la RDC.

Dans une note circulaire rendue publique, le Ministre a donc suspendu la faculté de Médecine dans certaines universités, -y compris l’Université franco-américaine de Kinshasa-, qui ne se figurent pas sur la liste proposée par les États généraux de l’ESU tenus à Lubumbashi.

Ces étudiants en sit-in, ont réclamé la considération de cette faculté au sein de leur université, comme dans plusieurs autres universités d’ailleurs où elle a été suspendue.

Ces étudiants ont brûlé des pneus devant les enceintes de cette université privée, ce qui a entraîné la paralysie de toutes les activités académiques ce mercredi. Les forces de l’ordre sont intervenues quelques heures plus tard, et la situation est redevenue calme.

Signalons que depuis la prise de cette décision par le Ministre, des manifestations ne cessent d’être organisées à travers le pays pour exiger son annulation. C’est le cas de l’Université de Mbujimayi au Kasaï-Oriental, où des étudiants ont manifesté lundi. Ici, le Conseil d’administration a estimé que la décision du Ministre a été prise sur base d’un rapport «qui n’existe pas», car l’Ordre des médecins n’a pas fait le contrôle dans cette université, et bien d’autres.

Certains observateurs s’interrogent sur la valeur juridique de cette décision, prise à travers une circulaire, qui selon eux, ne peut pas annuler les Arrêtés ministériels ou Décrets que détiennent certaines universités non citées, et qui les autorisent bel et bien d’organiser la faculté de Médecine.

madiacongo.net

vous pourriez aussi aimer