Adolphe Muzito sur l’arrestation de Kabund : « c’est très inquiétant pour la démocratie congolaise »

Après Martin Fayulu, c’est autour d’un autre leader de la coalition Lamuka de fustiger la manière dont la justice traite le dossier Kabund, ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale poursuivi pour outrage au chef de l’Etat.

Dans sa réaction, l’ancien premier ministre Adolphe Muzito, constate que le « caractère arbitraire de l’arrestation » de l’ancien bras droit du président Félix Tshisekedi devenu opposant. « On aurait pu par exemple respecter son immunité parlementaire; on aurait pu prendre le temps de l’interroger… c’est quand-même une grande personnalité de ce pays », a regretté le président du parti Nouvel Elan.

Au regard de cette situation, Muzito pense que « c’est très inquiétant pour la démocratie congolaise ». Selon lui, « la manière de procéder donne l’impression qu’on est dans une logique plutôt de règlement de comptes ».

Pour sa part, Martin Fayulu a, dans un tweet, indiquait que la détention de Jean-Marc Kabund comme celle de Jimmy Kitenge du PPRD sont des preuves de la dérive dictatoriale du régime Tshisekedi. « La liberté d’expression étant garantie par la Constitution, nous exigeons la libération de ces deux détenus politiques », a réclamé le président de l’ECiDé.

Roger AMANI