Accession de Félix Tshisekedi à la présidence de la SADC : Le président burundais Évariste Ndayishimiye félicite son homologue congolais

Le président burundais, Evariste Ndayishimiye a accueilli avec joie l’accession de son homologue congolais, Félix Tshisekedi, à la présidence de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

En sa qualité de président en exercice de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC), Ndayishimiye se dit prêt à collaborer étroitement avec le président de la République démocratique du (RDC).

« Mes sincères félicitations à mon frère son excellence le président Félix-AntoineTshisekedi Tshilombo, président de la République démocratique du Congo pour son accession à la présidence de la SADC. Je suis prêt à travailler en étroite collaboration sous ma présidence de la Communauté de l’Afrique de l’Est », a-t-il déclaré.

Dans son discours d’acceptation du mandat, Félix Tshisekedi a indiqué qu’il compte sur le soutien que les Etats de la SADC apportent au gouvernement de la RDC, dans l’accomplissement de « cette lourde charge devant lui permettre de réaliser les objectifs du programme d’intégration régionale au cours de sa présidence ».

« A ce sujet, nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec tous les États membres pour que la SADC fasse de l’intégration régionale une réalité vivante », a-t-il dit rappelant que « le principal enjeu de l’intégration régionale consiste non seulement à assurer l’épanouissement du commerce au sein de notre région, mais encore ses pratiques, sans nous heurter aux obstacles, afin de renforcer nos économies et de créer de l’emploi pour améliorer les conditions de vie de nos citoyens ».

« Nos objectifs, tels que définis dans le Plan indicatif régional de développement stratégique (RISDP) 2020-2030, font ressortir le développement industriel et l’intégration des marchés comme catalyseurs de l’industrialisation dans la région. La SADC dispose ainsi d’une stratégie pour l’industrialisation (2015 – 2063) et d’une feuille de route, qui a pour objectif de stimuler la transformation économique et technologique dans la région, tout en mettant un accent particulier sur les efforts à consentir en faveur du développement des chaînes de valeur régionales », a expliqué Félix Tshisekedi.

Le président congolais a souligné que le développement de l’infrastructure est un élément essentiel à la croissance économique de la région et de ce fait, s’impose comme une des priorités de la SADC.

Roger AMANI