Union européenne : Il n’y aura pas de paix durable en RDC sans jugement des crimes commis

« Sans jugement des crimes commis, notamment les crimes rapportés par le rapport Mapping mais aussi tous ceux qui ont commis depuis lors, sans reconnaissance et réparation pour toutes les victimes, sans respect des droits de l’homme, en premier lieu par ceux qui sont chargés d’appliquer la loi, il ne pourra jamais y avoir de retour à une paix durable », a estimé ce lundi 5 octobre 2020, l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en RDC, à l’occasion de l’ouverture du dialogue politique entre l’UE et la RDC, le premier depuis 11 ans et le second dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de Cotonou.

Devant le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, les membres du gouvernement, et ses collègues ambassadeurs, Jean-Marc Châtaignier a insisté sur le fait que « nous devons intensifier nos efforts pour aider la RDC à définitivement tourner la page des conflits, neutraliser les chefs et les profiteurs de guerre, mettre fin à l’économie de guerre, aider à la justice transitionnelle et à la lutte contre l’impunité ».

Faisant référence au départ programmé de la Monusco, le chef de la délégation de l’UE en RDC a rappelé que « le défi du transfert de responsabilité progressif à la partie Congolaise est un projet qui nous engage tous, en tant que partenaires et membres de l’ONU et en tant que partenaires de la RDC »

En plus des questions liées à la paix et la sécurité, durant deux jours, soit du 5 au 6 octobre 2020, les deux partie (UE-RDC) vont également aborder les sujets liés à la consolidation de la démocratie, l’amélioration des modes de gouvernance, politique et économiques, pour l’émergence d’une classe moyenne en RDC ainsi que la biodiversité et les ressources naturelles.

Pour Jean-Marc Châtaignier, « ce premier dialogue politique depuis 2009 ne signifie pas absence de dialogue politique pendant tout ce temps. Mais se parler ne veut pas toujours dire s’écouter. Ce dialogue doit donc être un temps privilégié et nécessaire d’écoute mutuelle pour mieux nous comprendre et agir ensemble ».

Mediacongo.net/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer