« Tony Mwaba dépose une plainte contre Jules Alingete.

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba, a annoncé jeudi qu’il ira en procès contre l’inspecteur général des finances, Jules Alingete, qu’il accuse de « ternir » son image par des enquêtes « sélectives et improductives ».

Mercredi, Tony Mwaba a interpellé trois inspecteurs de l’IGF qui, sans aviser, auraient fait irruption à la Direction nationale de contrôle de la paie des enseignants (DINACOPE) et ravi plus de 1000$ au motif de contrôle de la gestion des fonds mis à la disposition de ce service dans le cadre du fonctionnement des écoles et de la prime de gratuité; la gestion de différents frais de participation des finalistes à l’Examen d’Etat; enquêter et établir les responsabilités sur les irrégularités constatées.

Cette situation réactive la brouille en hibernation depuis 2011 entre Mwaba et Alingete.

Se vantant d’être un travailleur « acharné et rigoureux » qui gêne les antivaleurs, le ministre de l’EPST accuse l’inspecteur général des finances d’avoir reçu mission de salir son image au bénéfice de son ami qu’il serait en train de préparer pour prendre la tête de ce ministère en perspective de la mise en place du nouveau gouvernement.

« L’histoire se répète comme d’habitude à l’occasion du renouvellement des institutions. Tony Mwaba à nouveau victime d’un complot. Je suis un travailleur acharné et rigoureux qui gêne des antivaleurs. Et jamais un détourneur ! Alingete ne rend pas service à la Nation. Il fait la politique active et le business comme on l’a vu dans le dossier Veridos. Il a reçu mission de salir mon image au bénéfice de son ami pour qui il prépare vulgairement le lit pour me remplacer en utilisant les services de l’IGF en ce moment », a-t-il dénoncé.

Mwaba enfonce le clou. Selon lui, Jules Alingete s’est « sérieusement » enrichi et dispose des moyens pour financer les nécessiteux, les médias et les réseaux sociaux avec de fausses versions et/ou informations pour ternir son image « par des enquêtes sélectives et improductives. Une véritable industrie du mensonge et de la désinformation ».

Une plainte contre Alingete

En 2021, Tony Mwaba a été accusé par l’IGF d’avoir détourné 16 millions de dollars américains, destinés aux intervenants ayant travaillé dans l’organisation du Test national de fin d’études primaires (TENAFEP). Cette affaire a été classée après que Jules Alingete a reconnu qu’il s’agissait d’un malentendu et que cet argent n’avait jamais été décaissé.

Cette fois-ci, le ministre de l’EPST, qui affirme « n’avoir jamais volé l’État et ne le ferait jamais », a décidé de porter plainte contre Alingete pour sauver son honneur.

« Alingete a détourné les missions de l’IGF au profit de son réseau et pour des règlements de comptes. Certains inspecteurs se plaignent et n’osent pas parler. Je ne suis pas contre le contrôle. Je veux un contrôle sérieux. J’ai des preuves de son plan de déstabilisation et les noms de tous les acteurs impliqués. Toutes les accusations de Alingeti contre moi n’ont jamais été prouvées, il finit toujours par demander pardon en privé sans prévenir ses affiliés. Pour mon honneur j’irai en procès contre Alingeti qui n’est pas au dessus de la loi. Trop c’est trop », a-t-il souligné.

Du côté de l’IGF, aucune réaction n’a été enregistrée. Mais il sied de noter que cette affaire survient au moment des tractations politiques pour la formation du nouveau gouvernement.

/mediascongo.net