Sud-Kivu: La police fait usage du gaz lacrymogènes pour disperser des détenus exigeant la nourriture à la prison centrale d’Uvira.

Ce dimanche 10 mai 2020, une révolte des détenus de la prison centrale d’Uvira exigeant la nourriture et la prise en charge sanitaire s’est vue disperser par la police à coup de gaz lacrymogènes. « Un détenu est tombé malade, ses pairs se sont révoltés pour qu’il soit soigné. Les policiers sont intervenus à coup de gaz lacrymogène et quelques coups de feu. 3 personnes se sont évanouies. Ils exigeaient la nourriture et la prise en charge sanitaire », déclare la société civile.

Contacté par nos confères du média 7sur7, le directeur de la prison s’explique : « Samedi 09 mai 2020, un détenu militaire et ses pairs réclamaient que le détenu malade soit transféré à l’hôpital. Ce dimanche, les détenus réclamaient la nourriture et ma visite », a-t-il expliqué à 7SUR7.CD.

Pour s’enquérir de la situation et en savoir plus, le maire de la ville d’Uvira s’est rendu sur place et a remis en urgence quelques biens vivres et non-vivres. Comptant à ce jour 1000 détenus dont plus de 600 sont des militaires et policiers, la prison centrale Mulunge d’Uvira a vue un de ses détenus mourir du choléra le mercredi dernier.

Trésor Trecha / Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer