Résurgence du M23 : Noël Tshiani s’oppose au dialogue Tshisekedi- Kagame

Dissous en 2013 sous le régime Kabila, le groupe rebelle « Mouvement du 23 Mars » a refait surface dans le territoire de Rutshuru dans la nuit du 27 au 28 mars 2022. La résurgence du M23 à l’Est de la RDC est à la base d’un conflit entre le pays de Tshisekedi et son Rwanda voisin. Des sources proches des FARDC indiquaient avoir mis la main sur deux soldats Rwandais qui travailleraient avec les rebelles. Le pouvoir de Kinshasa accuse le régime de Kigali d’être auteur principal de la résurgence de ce mouvement rebelle.

En effet, l’acteur politique congolais Noël Tshiani prenant la parole, a dénoncé les stratégies de Kagame dans sa recherche de la déstabilisation de la République Démocratique du Congo. A en croire l’ex candidat à la présidentielle de 2018, « le président Paul Kagame du Rwanda d’appui sur le M23 chaque fois qu’il veut obtenir quoi que ce soit de la République Démocratique du Congo ». Le professeur d’Économie fait une révélation troublante en taxant le groupe rebelle Mouvement du 23 Mars (M23) de l’armée Rwandaise déguisée.

Pour Noël Tshiani Mwadiavinta, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et son régime doivent arrêter de collaborer avec Kagame et son pays. La RDC se doit de répondre par la voie de la violence, dit-il, en soulignant que le Rwanda est un envahisseur qui ne peut comprendre la logique du dialogue.

« Chaque fois que Paul Kagame veut obtenir quoi que ce soit de la RDC, il active le M23 (armée rwandaise déguisée) et réclame le dialogue avec le gouvernement de Kinshasa. Il faut que la RDC cesse d’être naïve en négociant avec ce pays envahisseur qui ne comprend que la violence», peut-on lire son compte Twitter.

Il sied de noter que le général de brigade Sylvain Ekenge, porte-parole du gouvernement provincial du Nord-Kivu, avait, dans un échange avec la presse lundi 28 à Goma, affirmé qu’au cours des attaques menées contre leurs positions, le M23 a bénéficié de l’appui de l’armée rwandaise.

Deux soldats rwandais capturés au front ont été présentés par le porte-parole du gouvernement provincial du Nord-Kivu, comme preuve de l’apport des Forces de défense du Rwanda (RDF) aux rebelles.

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer