RDC : Vers La Fin Du Mariage?

De Fatshi Pantin à Fatshi Béton, il n’y a visiblement qu’un pas! Le Chef de l’État a enfin montré, pour ceux qui en doutaient encore, que c’est lui qui tient les manettes du pouvoir. Pas besoin de le démontrer désormais, s’écrie-t-on parmi ses soutiens.

Il est 10 heures 30 minutes, la salle du congrès du palais du peuple est pleine comme un oeuf. On note la présence des députés nationaux et sénateurs, en majorité CACH, ceux de l’AFDC et ceux de l’obédience d’Ensemble de Moïse Katumbi, celle des membres du gouvernement à 99 pourcent CACH et d’autres invités.

Le Premier ministre et les ministres FCC (sauf celui de l’urbanisme et habitat) ayant opté pour le boycott comme les présidents des deux chambres du parlement et la quasi-totalité des parlementaires étiquetés FCC.

Une ambiance de fête

Sur le balcon, une cohorte de militants de l’UDPS, pour la plupart tirés à quatre épingles, assurent l’animation en attendant l’arrivée du Président de la République, leur haute autorité politique de référence. Sans compter la fanfare réquisitionnée pour la circonstance. Ils sont déjà en train de célébrer leur victoire. Sur l’aire de jeu, le FCC n’a plus d’arguments.

A l’extérieur, ils sont encore plus nombreux. L’ambiance est totale. La prestation de serment des trois juges de la Cour constitutionnelle au sein du siège de l’institution qui les conteste est, pour eux, une étape déterminante de ce qu’ils appellent le déboulonnement du système kabiliste.

Capsud.net/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer