RDC: sur l’axe Komanda-Mambasa, l’hôpital de Lolwa ferme ses portes suite aux attaques ADF, neuf aires de santé affectées

L’hôpital général de référence de Lolwa, la plus grande structure sanitaire opérationnelle sur l’axe Komanda-Mambasa, a fermé ses portes à la suite de la recrudescence des attaques des rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) dans cette région de l’Ituri (Est de la RDC). Le dernier à quitter le lieu, l’infirmier John Bora Uzima, chef de service de soins intensifs témoigne à ACTUALITE.CD qu’à l’hôpital de Lolwa, aucun service n’est aujourd’hui opérationnel et que tout le personnel soignant ainsi que les malades se sont déplacés, notamment à Mambasa-centre pour se mettre à l’abri de l’insécurité.

« Avant l’insécurité on vivait bien, mais aujourd’hui c’est compliqué. A l’hôpital, nous sommes 44 agents, médecins, infirmiers, hygiénistes, ouvriers et sentinelle y compris. Nous avons tous quitté le lieu. L’hôpital n’est plus opérationnel suite aux incursions des rebelles dans les villages. J’ai quitté le dernier il y a quatre jours », confirme-t-il à ACTUALITE.CD depuis Mambasa-centre où il est pour l’instant déplacé avec ses collègues.

Géré par les missionnaires protestants de la communauté Emmanuel, l’hôpital général de référence de Lolwa est la plus importante structure sanitaire de l’axe Komanda-Mambasa, 100 Km. Avec près de 60 lits, à en croire des sources médicales, l’hôpital accueille des patients venus de plusieurs coins de l’Ituri, y compris Bunia. Avec sa fermeture, ce sont neuf aires de santé de la zone de santé de Lolwa qui sont affectées, regrette l’infirmier John Bora Uzima.

« Grâce à l’appui des partenaires, notamment des missionnaires hollandais, nous avons des services de qualité. Au-delà des maladies tropicales, nous soignons des cardiopates, des fracturés dans ce contexte de guerre. On nous transfère même des malades qui viennent de Bunia, Komanda, Mambasa, Nyanya. Suite à l’arrêt des activités, des populations civiles ainsi que des militaires engagés aux fronts auront des difficultés à se faire soigner », s’inquiète-t-il.

L’axe Komanda-Mambasa (Ituri), 100 Km, est devenu le théâtre de l’activisme des rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) dans l’est du Congo. En une semaine, la nouvelle société civile du territoire de Mambasa affirme avoir enregistré plus de quatre attaques, y compris des attaques répétitives à Lolwa, 35 Km de Mambasa où des ADF ciblent un important hôpital de la région.

Il y a quelques jours, John Vuleveryo, président de la nouvelle société civile du territoire de Mambasa, expliquait à ACTUALITE.CD que l’axe Komanda-Mambasa est vital pour l’Ituri. Il facilite le trafic des personnes et des marchandises entre Butembo ou Bunia et Kisangani, via Mambasa-centre, et permet d’atteindre les principaux greniers de Mambasa, les villages comme Lolwa, Bandibwami, Masiliko. 

Pour l’instant, de nombreux habitants quittent ces villages. Certains se dirigent à Mambasa-centre, alors que d’autres progressent directement jusqu’à Beni ou Butembo, via l’axe Mambasa-Mangina (Beni-territoire). /actualité.cd