RDC : Nouvelles bombes sur la population civile à Minova

Deux personnes, dont une femme et son enfant, ont été tuées dans l’après-midi du 13 mai 2024 à Minova, dans la province du Sud-Kivu.

Selon plusieurs structures de la société civile, les bombes provenaient du territoire de Masisi et ont atteint les habitants de la région.

« Le M23 a largué deux bombes à Kitalaga, deux bombes à Rudahuga et une bombe à Kitala, tuant deux personnes : une femme nommée Julienne Kibaba et son fils Emmanuel Kandolo, âgé de 8 ans. Plusieurs dégâts et effets collatéraux ont également été signalés, » a déclaré Delphin Birimbi, président du cadre de concertation de la société civile du territoire de Kalehe.

James Musanganya, président de la fédération de la société civile du territoire de Kalehe, a confirmé que d’autres bombes étaient tombées dans les concessions des prêtres, causant des dégâts supplémentaires.

« Une bombe a tué deux personnes à Minova. La bombe provenait de la ligne de front. Des tirs ont été entendus dès le matin et le M23 a commencé ses représailles à partir de 11h, larguant des bombes dans la région, y compris dans les concessions des prêtres. Le bilan est de deux personnes tuées, » a déclaré James Musanganya, président de la fédération de la société civile de Minova.

Ces nouvelles attaques par bombes du M23 ont causé des dégâts considérables. La dernière attaque, début mars, avait déjà fait plus de sept morts et sept blessés, avec des bombes touchant également des embarcations sur le lac Kivu et causant d’autres dommages.

La société civile continue d’appeler les autorités à multiplier les stratégies pour sécuriser les populations et leurs biens.

Texte extérieur !