RDC : Mukwege hausse le ton contre la répression de la marche des médecins à Kinshasa

Le prix Nobel de la paix congolais Denis Mukwege a, dans une déclaration sur son compte Twitter ce dimanche 25 septembre dernier, dénoncé la répression très violente de la manifestation des blouses blanches dans la ville de Kinshasa. Mukwege a déclaré que celle-ci ne constitue pas un crime et ne devrait »jamais être réprimée ».

« Choqué par les images de la violente répression survenue à Kinshasa contre les médecins manifestants du Synamed RDC,
Manifester n’est pas un crime et ne devrait jamais être réprimé par la Police Nationale Congolaise qui doit garantir aux citoyens le libre exercice de leurs droits fondamentaux », a déclaré le prix Nobel de la paix 2018.

Lors de cette manifestation des blouses blanches, les manifestants ont été gazés par la police à proximité de la paroisse Notre Dame de Fatima alors que la manifestation devait chuter à la Primature. Le bilan de répression a fait 4 blessés dont un côté policier.

Notons que les médecins membres du Syndicat national des médecins (SYNAMED) et du Syndicat libre des médecins (SYLMED) sont en grève depuis 3 mois. Ils ont manifesté mercredi 21 septembre pour réclamer l’augmentation des salaires, la mécanisation de nouvelles unités, l’admission sous statut, l’alignement à la prime de risque et la retraite honorable.

Le Gouvernement Congolais par le truchement du ministre des droits humains a condamné cette répression et exigé qu’une enquête soit diligentée.

Gael Hombo/acturdc.com