RDC : Moïse Katumbi joue « l’avocat de l’opposition et de l’Église Catholique»

Moïse Katumbi, président du parti Ensemble pour la République dénonce la montée en puissance d’attestations arbitraires et demande au régime Tshisekedi de libérer tous les prisonniers politiques. L’annonce a été faite dans un communiqué du parti à l’occasion de la 63e anniversaire de l’indépendance de la RDC, ce 30 juin 2023.

« Nous sommes et restons des adversaires et pas des ennemis, car il y a une vie après la politique »,dit Moïse Katumbi désireux d’harmoniser les règles de l’art politique à l’approche des élections. Il demande dont la libération seulement de ses proches incarcérés mais également celle de Jean-Marc Kabund et Franck Diongo.

« En cette période électorale, l’abandon assumé de l’État de Droit et la confiscation des libertés au nom de la sécurité du pays est une régression catastrophique. Elle conduit le pays à l’impasse (…). C’est la raison pour laquelle, j’appelle nos dirigeants à faire preuve de raison et de sagesse. (…) Salomon Kalonda, Mike Mukebayi, Franck Diongo, Jean-Marc Kabund, et tant d’autres doivent être libérés. Les menaces et insultes contre les autorités religieuses, les chefs de file de l’opposition, les défenseurs des droits de l’homme doivent cesser. Le recours à des milices politiques ne concourt pas à l’apaisement du climat politique », écrit Moïse Katumbi .

Pour Moïse Katumbi, « Rien , ni personne ne pourra empêcher le peuple congolais d’élire librement le 20 décembre prochain ses représentants ainsi que leur Président ». Le politique reste convaincu que le peuple gagne toujours.

Gaël Hombo

vous pourriez aussi aimer