RDC: le PPRD de Joseph Kabila se dit favorable aux élections de 2023 mais pas avec l’actuelle Cour Constitutionnel

La Commission d’intégrité et médiation électorale (CIME) poursuit ses consultations sur le processus électoral et la situation sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Après l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECiDé) de Martin Fayulu et le regroupement Le Centre de Germain Kambinga, la délégation de la CIME conduite par l’évêque Dodo Kamba a échangé, ce samedi 11 septembre, avec le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) de l’ancien chef de l’État Joseph Kabila.

Prenant la parole après une brève séance de présentation et prière, le secrétaire permanent de cette formation politique de l’opposition, Ramazani Shadary a réitéré la position inchangée du PPRD sur la situation de l’organisation de ses élections en 2023, en ces termes :

  • Le PPRD est prêt pour participer aux élections libres, transparentes, démocratiques et apaisées en 2023 cependant, il a insisté au respect de la constitution du 18 février 2006 et aux lois de la République.
  • Le PPRD exige la mise en place d’un bureau consensuel de la CENI
  • Le PPRD récuse la composition de la cour constitutionnelle actuelle et souhaite une cour constitutionnelle impartiale conformément à la loi.
  • Le PPRD rappelle les prérogatives du gouvernement national afin d’éradiquer l’insécurité grandissante à l’Est du pays.
  • Le PPRD Parti avant-gardiste et porte étendard, fustige l’apologie du tribalisme actuel et recommande l’unité nationale car la RDC est une mosaïque des peuples.

Au sujet de la situation sécuritaire dans l’Est du pays, le PPRD « rappelle les prérogatives du gouvernement national afin d’éradiquer l’insécurité grandissante ». Aussi, il « fustige l’apologie du tribalisme actuel et recommande l’unité nationale, car la RDC est une mosaïque des peuples ».

Roger AMANI