RDC : le Ministère du Numérique précise que l’application du « Codes-À-Barres congolais » n’aura pas pour effet la hausse des prix des produits sur le marché

Le Ministère du Numérique a rappelé, le Jeudi 02 juin, que l’application du Codes-A-Barres congolais au préfixe national « 605 » dans les produits locaux n’auront pas pour conséquences l’augmentation des prix des produits. Le service de communication du ministère du Numérique précise par ailleurs, que le Codes-A-Barres, va permettre à la RDC, de se conformer aux normes internationales et « pourra en conséquence bénéficier de cette reconnaissance du « made in DRC ».

« En tant que service, le Code-À-Barres congolais n’a pas vocation d’être ou de devenir une taxe imposable aux entreprises. L’application de cet outil donne au pays un accès important susceptible d’octroyer à chaque article, produit en local ou en transit au pays, une identité unique qui lui permettra de : Différencier un produit de l’autre, évitant ainsi la fraude, la contrefaçon et le piratage qui entraînent d’importantes pertes des  revenus pour les entreprises qui investissent dans l’innovation ; Assurer la certification, la traçabilité et la promotion de notre production locale au pays et à l’étranger ; Assurer la visibilité de nos produits locaux sur les plateformes internationales ; Permettre la certification de documents officiels. L’apposition du Code-À-Barres congolais au préfixe national “605” sur les produits locaux n’aura pas pour effet la hausse des prix des produits, car en lieu et place que les producteurs locaux continuent de recourir aux achats des Code-À-Barres étrangers ayant les préfixes d’autres pays, le Gouvernement a décidé de la mise en place de cette réforme qui, d’ailleurs, apporte des facilités à nos producteurs dans la mise en conformité de leurs produits par rapport aux normes internationales et assure la protection des consommateurs contre les produits contrefaits. Aussi, la balance commerciale de la RDC pourra en conséquence bénéficier de cette reconnaissance du “made in DRC” par le biais de cette réforme », rapporte la cellule de communication du ministère du Numérique.

Et d’ajouter : 
« La non-existence du Code-à-Barres congolais a poussé plusieurs fabricants et producteurs évoluant en RDC à souscrire aux conditionnalités des systèmes des pays étrangers, principalement frontaliers ».
Après l’élaboration de cette Stratégie Gouvernementale en avril dernier, une Commission Nationale a été mise en place par le truchement du Ministère du Numérique travaillant en osmose avec les Ministères sectoriels, ainsi que les différents services spécialisés concernés par cet outil afin d’assurer sa mise en oeuvre effective tout en déterminant les nommages spécifiques et opérationnels  pour chaque secteur.
Pour sa part, la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), insisté que le paiement de ce code va provoquer la hausse des prix sur le marché./actualité.cd