RDC : le Kasaï-Central valide le plan d’actions de lutte contre les violences basées sur le genre

Chantal Ndaya, cheffe de la division provinciale de genre, famille et enfant, a, à l’issue d’un atelier organisé à Kananga, chef-lieu de cette province du 20 au 21 juin 2022, au nom de la ministre provinciale de genre empêchée, annoncée la validation du plan d’actions provincial de lutte contre les violences basées sur le genre. Ce plan qui s’étend sur trois ans avec “un coût estimatif global est de 3.800.849,5 $”.

D’après le contenu de cet outil, au total cinq axes stratégiques sont énumérés : la prévention des violences basées sur le genre et EAS ; l’amélioration du statut juridique de la femme ; l’autonomisation de la femme et de la jeune fille ; la réponse multisectorielle aux VBG et la coordination et le partenariat stratégique.

Quant à la mise en œuvre de ce plan, la présidence a été confiée au gouverneur, la vice-présidence au ministère du genre, le secrétariat à la division provinciale de la santé. Cependant plusieurs commissions seront montées dans le cadre de ce plan dont celles de la prévention et réinsertion socioéconomique. UNFPA, UNHCR, UNICEF, PNUD…, interviendront en tant que partenaires technique et financiers.

« Nous acteurs de lutte contre les VBG, devrons davantage renforcer nos avantages de collaboration et nos synergies en vue d’éviter les multiplications et les doublons. Nous devons [Ndlr : nous ] engager en direction de nos bénéficiaires qui sont les survivants et survivantes de VBG », a déclaré Angélique Dikoume, coordonnatrice du cluster VBG pour le grand Kasaï et cheffe de bureau par intérim de l’UNFPA, qui a appuyé la tenue de ces assises.

Il sied de signaler que selon la base de données nationales présentées dans ce plan, le Kasaï-Central a déclaré 20.719 cas de VBG en 2021, soit 21% pour toute la République démocratique du Congo.

Acturdc.com