RDC : Le CNSA appelle les acteurs sociopolitiques, l’élite et la population à la culture de la paix

Le Conseil National de Suivi de l’Accord et du Processus Électoral (CNSA) s’est réuni le mercredi 04 et jeudi 05 mai 2022 en session extraordinaire, sous la présidence de Joseph Olenghankoy pour tabler sur la situation dans le pays.

Dans un communiqué parvenu à acturdc.com, en ce qui est des tensions intercommunautaires, la CNSA recommande au Gouvernement d’organiser un forum de réconciliation nationale comme s’y est engagé le président de la République lors de son discours d’investiture du 24 janvier 2019, en vue de renforcer la cohésion nationale.

« De concevoir, organiser et mettre en pratique un programme réaliste de lutte contre la pauvreté et de création d’emploi pour résorber le chômage des jeunes, en vue de réduire l’exode massif de la population », lit-on dans ce communiqué.

Dans la volet de la sécurité, le CNSA constate que malgré l’état de siège décrété depuis le mois de mai 2021, il ne se passe pas un jour sans qu’on ne déplore les cas de tueries, viols, kidnapping dans les provinces du Nord-Kivu et Ituri, ainsi que dans d’autres parties de l’Est de la République.

Ainsi, sur le plan sécuritaire, le CNSA recommande au Gouvernement de la République de faire une évaluation objective de l’état de siège.

« De prendre en compte les revendications des populations des provinces concernées. De doter l’armée, la police et les services de sécurité des moyens conséquents et de la logistique nécessaire, comme déclaré dans ses précédents communiqués », a-t-on renchéri dans ce communiqué.

En outre, le CNSA lance un appel aux acteurs sociopolitiques, à l’élite, ainsi qu’à la population à bannir tout comportement et propos incompatibles à la paix.

Concernant l’absence du consensus sur la révision de la loi électorale, dans l’intérêt supérieur de la Nation, le CNSA recommande au Parlement d’adopter une loi impersonnelle, ainsi que le président de la République a, lors de son discours d’investiture à la magistrature suprême du pays le 24 janvier 2019, promis au peuple l’adoption d’une loi électorale garante de l’équité pour tous les citoyens.

Le CNSA encourage le Parlement à œuvrer davantage dans la recherche du consensus entre acteurs politiques et forces vives à propos de la loi électorale en cours d’examen en vue de garantir un processus électoral apaisé.

Gaël Hombo/acturdc.com