RDC : L’Agence anti-corruption démantèle une organisation de surfacturation des passeports

L’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC) annonce avoir démantelé une organisation qui s’adonne à la surfacturation des passeports en République démocratique du Congo.

Dans un communiqué de presse daté du 18 mai 2021 et dont une copie est parvenue à acturdc.com , l’APLC indique que lors d’une mission diligentée dans le Sud-Kivu le 14 mai dernier, ses enquêteurs ont mis la main sur une organisation qui surfacture les passeports.

Le dirigeant de cette organisation et ses collaborateurs sont soupçonnés de surfacturation liée au non-respect du prix officiel des documents de circulation dans le service de l’obtention des passeports de la ville de Bukavu.

« C’est grâce à des sources anonymes, selon lesquelles une organisation malhonnête opérerait dans le secteur, que l’APLC a pu être informée et qu’immédiatement une mission a pu être instruite », lit-on dans ce communiqué signé par Chouna Lomponda, directrice de la communication et porte-parole de l’APLC.

Le compte rendu de la mission montre que ce groupe marche au dessus de la loi de taxation de prix.

« Au lieu de 99 $, les requérants l’obtiennent à un prix très élevé, entre 150 $ et au-delà. Des frais non justifiés et qui n’entrent pas dans la caisse du trésor public », affirme l’APLC.

D’après le même document, le responsable du centre de Capture de Bukavu a déclaré que d’autres institutions imposeraient également cette majoration.

Par ailleurs, l’APLC qui a pour mission, en vertu de l’article 2 de l’ordonnance, « de diligenter des enquêtes nécessaires, de provoquer des poursuites pour faire sanctionner toute personne ou groupe ou organisation, organisme ou autre service impliqué dans des actes de corruption dans les conditions fixées par la réglementation en vigueur », a décidé d’ouvrir une action afin que les responsabilités soient établies et les auteurs du délit appréhendés.

Gaël Hombo

vous pourriez aussi aimer