RDC/ ILEBO Les Jeunes gens dénoncent la mauvaise gestion des autorités de la CENi

Nous sommes dans la province du Kasaï, au territoire d’Ilebo, les jeunes de ce coin n’ont pas aimé la façon dont les autorités de la CENI dirigent , ils ont dénoncé afin que les autorités centrales puissent intervenir.

la formation à la nomination est une information qui circule dans l’antenne de la commission électorale nationale indépendante d’Ilebo dans le cadre des opérations liées à la cartographie.
Que se passe-t-il dans la cité d’Ilebo ? Quelques jeunes expliquent.

« En ce mois d’avril dernier, la CENI a lancé une offre d’emploi temporaire dans le cadre de l’actualisation de la cartographie. Plusieurs formations se sont déroulées en dehors du pays et à l’intérieur du pays pour avoir dans ce cadre des formateurs, des missionnaires, superviseurs. cela étant, dans le territoire d’Ilebo, un vent circule sur les méfaits constatés depuis le début de la formation des différents préposés. Les membres de l’antenne CENI à l’occurrence, l’informaticien et le chef d’antenne n’ont nommé que des gens issu de leurs liens respectifs laissant la place au tribalisme, alors que le territoire regorge le Kuba, le Kete, le tetela, le Luba et le peuple Lélé. Faut-il se taire face à ce vent ? Ceci doit être révélé, trop c’est trop », commentent-ils.

Le débâcle.

« Depuis le début de cette opération, les autorités en place ne semblent pas s’imposer car sachant qu’ils doivent faire signer aux personnes nommées de contrat au vu de faire un partage équitable de frais à payer au préposé », ajoute t-il.

« La tranche d’âge n’est pas respectée lors de ces opérations. la jeunesse, qui s’avère l’avenir de demain se trouve bloquer, c’est-à-dire qu’elle ne trouve pas sa place au sein de ces opérations. Seuls les chefs des travaux, les assistants, personnels enseignants, les pères et mères des familles se retrouvent comme ceux qui doivent prélever les différentes données dans le cadre de la cartographie, laissant le jeune homme ambitieux et fort dans le silence . Alors que la CENI au niveau central à prévu 111 préposés à la collecte dans le compte de la cartographie, vu l’immensité de la contrée, le chef d’antenne d’Ilebo et son informaticien ont supprimé les noms de certaines personnes ayant suivi la formation au détriment de ceux qui n’ont pas suivi la formation depuis le début des opérations jusqu’à la fin »

« Nous dénonçons cet acte endolori, iconoclaste constaté au sein de notre antenne d’Ilebo dont Eugène Pitshawoto et Émile Kasanzu en sont initiateurs. Que les autorités tant provinciales que nationales en prenne connaissance et agissent au nom de la nation », boucle t-il.

Acturdc.Com.