Procès 100 jours : Samih Jammal se voit de nouveau refuser la demande de liberté provisoire

Le scénario du feuilleton judiciaire 100 jours ne cesse de poursuivre son chemin. Alors qu’il se voyait déjà mis en liberté provisoire après la libération il y a quelques jours de son associé au procès, l’homme d’affaires libanais ne quittera pas la prison Centrale de Makala. D’après des sources proches à acturdc.com, la Cour de Cassation a, ce jeudi 23 décembre dernier, rejeté la demande de liberté provisoire introduite par le Directeur Général de la Société Samibo, Samih Jammal, condamné à 20 ans de travaux forcés dans le cadre du procès dit « 100 jours ».

Selon Arlette Odia, avocat de S. Jamamal contacté par Yabisonews.cd, la Cour de Cassation aurait refusé d’accéder à leur requête malgré les efforts entrepris.

« Nous avons plaidé depuis lundi. Nous avons demandé une liberté provisoire sans caution, mais la cour n’a pas accédé à notre requête. Tous ses comptes bancaires sont bloqués. Ses enfants ne sont pas sur place. C’est difficile pour lui », a confié Arlette Odia.

Pour le collectif des avocats de Samih Jammal, “ la mise en liberté provisoire de leur client est plus nécessaire au regard de la critique situation sanitaire qu’il traverse”. L’état de santé de l’homme d’affaires âgé de 82 ans est très alarmant.

Après ce nouveau rejet, certains avocats membre du collectif des avocats de Samih Jammal évoque déjà la demande d’une liberté conditionnelle. Pour eux, tous les moyens nécessaires seront mis en place pour permettre à Jammal de quitter la cellule de la prison Centrale de Makala.

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer