Presnel Kimpembe rejoint le mouvement et dénonce le génocide en RDC

Le défenseur international français Presnel Kimpembe a pris la parole avec émotion concernant la tragédie humanitaire et sécuritaire qui sévit dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

« La situation est inhumaine. Le silence est inacceptable. Un génocide se déroule actuellement à l’est du Congo, chaque jour des vies sont prises. Des femmes, des hommes, des enfants vivent dans des conditions inimaginables et subissent des atrocités jusqu’à en perdre la vie », a déclaré Kimpembe.

Né à Beaumont-sur-Oise, en France, et d’origine congolaise par ses parents, Kimpembe a souligné l’importance de son témoignage au-delà de ses racines familiales. « Je ne prends pas la parole uniquement en tant que Congolais par mon père mais par humanité. Ce sont nos mères et nos enfants qui meurent tous les jours dans ce massacre, il est primordial d’en parler afin que les choses changent », a-t-il ajouté.

Le footballeur professionnel, évoluant au Paris Saint-Germain (PSG) et membre de l’équipe nationale française, a également exprimé sa solidarité envers toutes les victimes de génocides à travers le monde, soulignant qu’aucune vie ne devrait être considérée comme moins importante que d’autres.

La déclaration de Kimpembe intervient dans un contexte où la RDC est confrontée à des défis humanitaires et sécuritaires majeurs, notamment dans l’est du pays, où les conflits persistent et où les civils sont victimes de violences et d’atrocités.

Le génocide en RDC a une connotation particulière d’où le concept Geno-Cost. C’est une contraction de « génocide » et « coût », qui désigne la pratique abominable consistant à perpétrer des actes génocidaires dans le but d’obtenir des avantages économiques. Ce terme met en lumière l’aspect financier du génocide en RDC. Il sert à dénoncer le discours fallacieux propagé par certains médias, selon lequel les conflits tribaux ou ethniques seraient la principale cause des atrocités et de l’instabilité en RDC, alors qu’en réalité, des intérêts économiques sont souvent en jeu derrière ces tragédies humaines. La commémoration de la première Journée nationale d’hommage aux victimes du « Genocost » le 2 août 2023 rappelle l’urgence de la situation et la nécessité d’une action internationale pour mettre fin aux violences et protéger les populations vulnérables.

Le geste de Presnel Kimpembe revêt une portée particulière, étant donné que le Rwanda, accusé d’agressions contre la RDC, est un sponsor du PSG. Les accords conclus avec Arsenal et le PSG ont engendré des revenus dépassant les 160 millions de dollars, avec l’attraction d’un million de visiteurs supplémentaires qui ont généré 445 millions de dollars, selon les dires de Clare Akamanzi, responsable du Development Board (RDB), un organisme rwandais chargé de la promotion du pays. Depuis 2019, Visit Rwanda est un partenaire Premium du PSG, et ce partenariat a été reconduit l’année dernière pour trois années supplémentaires, jusqu’en 2025. 

/actualité.cd