P-DDRCS : le gouvernement apporte son soutien à Tommy Tambwe, « le plus important pour nous, c’est de regarder l’avenir »

Le gouvernement congolais a apporté son soutien lundi 16 aout à Tommy Tambwe Ushindi, coordonnateur du programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS) dont la nomination est vivement critiquée au pays au regard de son activisme dans plusieurs rébellions notamment celle qui soutenait l’érection de la « République du Kivu ».

Le porte-parole du gouvernement, Patrick Mayaya a indiqué que Tommy Tambwe Ushindi a un profil qui répond correctement au programme mis en place pour pacifier l’est du pays où plusieurs groupes armés pullulent.

« Je voudrais seulement relever à l’attention de tous ici que nous voulons vivre dans un pays réconcilié où tout le monde a un passé, je ne voudrais pas commencer à citer les noms des rebelles ou d’anciens chefs rebelles pour recenser le passé de chacun. Aujourd’hui, le plus important pour nous, c’est de regarder la cour parce que le profil de celui qui doit diriger le programme P-DDRCS c’est un profil qui doit répondre à un certain nombre des critères », a déclaré Patrick Muyaya au cours d’une conférence de presse conjointe avec le ministre des Droits humains.

Et d’ajouter :

« S’il faut regarder sur le passé de chacun de nous, on trouvera toujours des choses à redire mais ici il faut regarder la volonté qu’il y a et les demandes pressantes qu’il y avait au niveau de l’état-major général de prendre en charge [les ex-combattants rendus] parce que les militaires sont en opérations, les rendus qui sont regroupés depuis plusieurs mois, depuis le début de l’état de siège, doivent être pris en charge et versé dans un programme qui leur permettra de réintégrer la vie civile, nous voulons plutôt nous focaliser sur ces besoins là, y apporter des réponses pour permettre à nos militaires d’être soulagés progressivement au fur et à mesure qu’ils récoltent les rendus ».

Tommy Tambwe a œuvré au sein des rébellions appuyées par le Rwanda notamment le RCD, le CNDP, le M-23 et l’ALEC. Il fut vice-gouverneur du Sud-Kivu sous le RCD. Sa nomination est fustigée par plusieurs activistes de droits de l’homme dont le Prix Nobel de la Paix Denis Mukwege qui milite en faveur de la justice transitionnelle pour les crimes graves commis dans l’est de la RDC. 

Le P-DDRCS a pour objectif de promouvoir la stabilité par la réintégration des ex combattants dans la vie civile au sein des communautés et non pas au sein des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, dans une logique de rétablissement de la cohésion sociale grâce au développement économique durable et au soutien de leurs moyens de subsistance, conformément aux plans de développement local et au processus de planification participative.

Né de la fusion du Programme national de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion en République Démocratique du Congo (PN-DDR) et du Programme de Stabilisation et Reconstruction des Zones sortant des Conflits Armés (STAREC), le P-DDRCS s’inscrit dans une stratégie globale de stabilisation et de prévention des conflits en priorisant le renforcement du développement économique et social ainsi que la sécurité à long terme mais également s’articule sur la stratégie conjointe de retrait progressif de la MONUSCO et s’inscrit en cohérence avec les initiatives de stabilisation et de développement réalisées notamment en application de l’Accord cadre d’Addis Abeba, ainsi que celle de la stratégie nationale des préventions des conflits, de stabilisation et de renforcement de la résilience des Communautés.

Le P-DDRCS est doté des fonds émargeant au Budget de l’Etat ainsi que de tous dons et financements des partenaires et organismes intéressés à sa mission. Il comprend dans sa structure, le comité de pilotage ; la coordination nationale ; le comité technique ; des coordinations provinciales et des antennes territoriales.

Actualite.cd

vous pourriez aussi aimer