« Nous souhaitons être des jeunes connectés aux valeurs humaines et chrétiennes, mais les réseaux sociaux nous désorientent ». » message du Pape aux jeunes de la RDC

« Nous souhaitons être des jeunes connectés aux valeurs humaines et chrétiennes, mais les réseaux sociaux nous désorientent ». C’est l’aveu fait devant le Pape François par le délégué des jeunes congolais, ce jeudi 2 février 2023, au stade des Martyrs.

Prenant la parole au nom de toute la jeunesse Congolaise, ce dernier a dénoncé, auprès du Saint père, l’addiction aux réseaux qui caractérise actuellement les jeunes.

Dans son allocution axée sur 5 conseils à l’image de 5 doigts de la main, le Pape François a tenu à s’attarder à cette question de la dépendance aux réseaux sociaux, telle la drogue.

Le Souverain pontife a insisté sur l’importance de la communauté, au détriment de la fermeture et de l’isolement.

« La virtualité ne suffit pas. Nous ne pouvons pas nous contenter d’interagir sur les réseaux sociaux avec des personnes distantes ou même fausses. La vie ne se touche pas avec un doigt sur l’écran. Il est triste de voir des jeunes rester pendant des heures devant un téléphone. Après qu’ils se sont vus, tu regardes leurs visages et tu vois qu’ils ne sourient pas. Leur regard est fatigué et ennuyeux », a-t-il fustigé.

Pour le Pape François, la chaleur humaine et la joie qui se dégagent dans la communication interpersonnelle en présentiel est sans pareil et ne pourront être remplacées par une virtualité abusive.

« Rien, ni personne ne peut remplacer la force du fait d’être ensemble, la lumière des yeux, la joie du partage. Parler, s’écouter est essentiel. Alors que chacun cherche sur l’écran celui qui l’intéresse, découvrez chaque jour la beauté de vous laisser émerveiller par les autres, par leurs histoires, leurs expériences », a-t-il conclu.

Signalons par ailleurs que les réseaux sociaux ont pris une place importante dans la vie des jeunes du monde en général, et de la République démocratique du Congo en particulier.

A côté des liens sociaux qui s’effritent, selon plusieurs études, il y a aussi tous les vices que charrient les réseaux sociaux (arnaque, injures, obscénité…), sans compter son côté chronophage.

ODN

vous pourriez aussi aimer