Nord-Kivu : un deuxième député provincial arrêté par les autorités militaires

Un deuxième député provincial arrêté par les autorités militaires dans la province du Nord-Kivu depuis l’instauration de l’état de siège par le président de la République dans cette partie du pays. Le député provincial Jean Paul Ngahangondi a été arrêté dimanche 6 février 2022 par les autorités militaires à Goma (Nord-Kivu). Selon des sources concordantes, il a passé la nuit dans les locaux des services de renseignement. Le motif de son arrestation ne lui a pas été communiqué, selon ses proches.

Les mêmes sources indiquent que le président de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu, Robert Seninga serait entrain de mettre en place les moyens nécessaires pour contacter les responsables de l’ANR afin d’avoir des plus amples détails sur les raisons de son arrestation.

A en croire certains élus provinciaux, cet élu de Beni serait arrêté suite à ses prises de position sur l’état de siège. Depuis plusieurs mois, Jean Paul Ngahangondi, à l’instar de ses collègues élus de l’opposition et quelques acteurs de la société civile, demandent la levée de l’état de siège dont ils contestent les résultats sur terrain. L’Assemblée provinciale est suspendue au Nord-Kivu et en Ituri depuis l’instauration de l’état de siège.

Jean Paul Ngahangondi est donc le deuxième député provincial arrêté depuis le début de l’état de siège au Nord-Kivu. Le premier, Didier Lukoo a été arrêté en octobre 2021 puis transféré à la prison centrale de Goma « Munzenze ». Cet élu du territoire de Lubero a été arrêté après avoir tenu un meeting à Kasindi Ngite. Il lui a été reproché la violation de l’ordonnance du président de la République, décrétant l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer