Noël Tshiani :« On ne peut plus continuer à justifier la présence de la Monusco en RDC après ces manifestions meurtrières dans le Kivu»

La Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) est devenue un paria dans le chef de la population congolaise. Dans une déclaration faite ce mercredi 27 juillet via son compte Twitter, Noël Tshiani a soutenu le départ de cette mission des Nations-Unies en RDC en estimant que le caractère meurtrier de la répression des manifestations organisées à Butembo et à Goma prouve combien le pays ne peut plus continuer à justifier la présence d’une telle opération.

En effet, Noël Tshiani souligne qu’il était inutile de réprimander la manifestation par la violence. Le politique dénonce les morts enregistrées dans le camp des populations congolaises ; morts dont la MONUSCO reste le seul coupable. Le professeur estime qu’on ne peut supporter une quelconque prolongation de cette mission des Nations-Unies et que le gouvernement doit déjà donner la date finale du retrait définitif de toute les troupes en RDC.

« Inutile de réprimer les manifestations par la violence et dans le sang. Le gouvernement doit annoncer la date du retrait définitif de la Monusco de la RDC. On ne peut plus continuer à justifier la présence de la Monusco en RDC après ces manifestions meurtrières dans le Kivu», a écrit Noël Tshiani.

Dans son allocution sur le bilan, Patrick Muyaya a déclaré :« Au total, on déplore depuis hier après peu près 15 morts dont 12 civils et 3 casques bleus qui sont morts à Butembo. À Butembo, on a compté 7 civils. 61 blessés qui sont répartis dans plusieurs hôpitaux dans la province du Nord-Kivu, principalement à Goma où les services du gouvernement provincial s’attèlent à s’assurer que les compatriotes blessés trouvent des soins ».

Et d’ajouter :« Rien ne peut justifier une quelconque forme de violence ni sur la population manifestante, encore moins sur les installations de la MONUSCO».

Gaël Hombo/acturdc.com