MPR/Nini to sali te : « Les ténors des anciens régimes servent pour dresser les jeunes contre l’actuel» (Steve Mbikayi)

Devenue populaire sur les lèvres de la population congolaise, la nouvelle chanson du groupe Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) a fait réagir la classe politique congolaise paralysée par les questions liées à la gouvernance. Steve Mbikayi, ancien ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) a fait savoir que ce chef-d’œuvre ne pouvait exister si les jeunes étaient embauchés après leurs trajets académiques. La pérennisation de la gabegie financière en RDC a, en rencontrant la question Nini to sali te (que n’avons-nous pas fait) des jeunes du MPR, trouvé un point final dans l’optique où les jeunes se levaient pour stopper cette marche.

Pour le proche de l’ancien régime, le régime Tshisekedi continu la marche aux enfers lancée par les anciens dirigeants de la République en laissant un libre accès aux vieilles charrues. Le président Félix Tshisekedi serait donc entrain de récupérer le temps perdu tout en sacrifiant ces milliers de jeunes qui sont vautrés dans la boue faute d’un encadrement adéquat. « La levée des jeunes contrôle l’actuel régime est plus que nécessaire si le peuple congolais veut réellement profiter de ses ressources», dit-il.

« Ce chef-d’œuvre a comme toile de fond le chômage des jeunes. Résultat d’une gabegie de plusieurs décennies. Que même les ténors des anciens régimes s’en servent pour dresser les jeunes contre l’actuel, c’est une récupération politique que je condamne et j’assume !», peut-on lire sur le compte Twitter de Steve Mbikayi.

La chanson de Yuma et Zozo, membres du groupe Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) a traversé toutes les oreilles jusqu’à la présidence. Selon Patrick Muyaa, porte-parole du gouvernement, cette chanson a vraiment touché les membres du gouvernement entant que responsable premier du sort du peuple congolais. La bouche du gouvernement Sama Lukonde a indiqué que les préoccupations soulevées dans la chanson Nini to sali te ont toujours été la raison d’être du travail acharné qu’effectue le président Félix Tshisekedi avec ses proches.

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer