Manono : l’exploitation prochaine du lithium suscite à la fois espoirs et inquiétudes

AVZ Minerals Limited, la société australienne à la tête du projet d’exploitation du Lithium et de l’étain de Manono a annoncé fin 2021 le lancement de la production en 2023. La production annuelle du concentré du lithium pourrait atteindre 500 000 tonnes. La population de Manono, une ville située à l’est de la RDC, est partagée entre espoir et scepticisme quant à la mise en œuvre de ce projet minier.

À Manono, environ 12 000 personnes vivent de l’agriculture et de l’exploitation artisanale de l’étain et de la cassitérite. L’annonce du lancement de la production du lithium en 2023 suscite l’espoir des populations, selon l’Abbé Moise Kiluba, responsable de la société civile de Manono.

« En arrivant et construisant son usine ici à Manono, il y aura la création d’emplois. Et les habitants de Manono doivent être les premiers bénéficiaires. Ensuite, il y a la construction de la route qui rendrait Manono accessible au monde entier », détaille-t-il. Un sentiment partagé par le gouvernement provincial du Tanganyika. Cette province ne compte à ce jour aucune industrie minière malgré ses gisements riches en coltan, étain et or.

John Mbangu, ministre des Mines de la province du Tanganyika pense déjà aux recettes qui proviendraient de cette exploitation. « Le paiement des taxes comme la redevance minière avec une bonne clé de répartition entre toutes les entités décentralisées va également contribuer au développement du pays en général et du territoire de Manono en particulier. »

Le défi de l’approvisionnement en électricité

Mais parmi les habitants de Manono, certains ont des réserves quant au démarrage du projet minier d’ici un an. Parmi les défis à relever, il y a l’approvisionnement en électricité. En effet, la cité n’est alimentée que par une centrale photovoltaïque de 2 mégawatts.

Pour Dieu Merci Kabila, un habitant de Manono, la réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Mpyana Mwanga de 33 mégawatts est une priorité. « Ce qui ne rassure pas la communauté c’est qu’aujourd’hui, ni les travaux du barrage ni la construction de l’usine, rien n’a été réalisé. L’entreprise a juste construit quelques maisons des travailleurs. »

Des accords déjà conclus

Mais l’entreprise AVZ se veut rassurante. Le dossier pour l’acquisition du permis d’exploitation a été déposé au ministère des Mines à Kinshasa depuis mai 2021, de même que celui concernant la réhabilitation de la centrale de Mpyana Mwanga.

« La loi dispose que nous ne pouvons commencer le développement du projet que quand nous avons le permis d’exploitation et aussi la certification. C’est seulement après que nous pouvons démarrer la construction de l’usine. Mais, bon, nous attendons », dit Baltazar Tshiseke, représentant de AVZ Minerals en RDC.

En attendant, l’entreprise AVZ Minerals a déjà conclu trois accords d’achat de la production. Parmi les clients, figure le Chinois Yibin Tianyi Lithium Industry, l’un des principaux producteurs mondiaux de matériaux pour les batteries./mediascongo.net

vous pourriez aussi aimer