Macky Sall et Moussa Faki convoquent un dialogue intercongolais début novembre à Nairobi

L’objectif du Rwanda et de l’Ouganda a-t-il été atteint ? Celui de pousser Kinshasa à un tête-à-tête avec les éléments terroristes du M23. Après l’invasion de Rutshuru-centre, Kiwanja et Rumangabo le week-end, l’Union africaine semble se réveiller en convoquant un dialogue intercongolais à Nairobi.

En effet, selon le communiqué rendu public dimanche 30 Octobre 2022 à Addis Abeba, “le président en exercice de l’Union africaine et président du Sénégal, Macky Sall et le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, expriment leur profonde préoccupation face à la détérioration de la situation sécuritaire dans les provinces orientales de la République démocratique du Congo”, introduit le communiqué. Ils appellent “toutes les parties à établir un cessez-le-feu immédiat, à respecter le droit international, la sécurité des civils et la stabilité aux frontières de tous les pays de la région”, poursuit le communiqué.

ONU, Washington et Addis-Abeba, même position

En suivant les derniers développements de la crise sécuritaire entre le Rwanda et la République démocratique du Congo, il y a lieu de s’interroger sur la communauté des mots, des phrases et des discours en rapport avec la guerre déclenchée en RDC par Kigali. Macky Sall et Moussa Faki “exhortent toutes les parties prenantes à s’engager dans un dialogue constructif, dans le cadre du Mécanisme existant, le cadre de paix, de sécurité et de coopération de l’Union africaine pour la RDC et la région, et du Dialogue de paix Intercongolais de la communauté d’Afrique de l’Est”. À cet égard, “ils appellent toutes les parties à participer de bonne foi au troisième Dialogue de paix Intercongolais qui se tiendra à Nairobi du 4 au 13 novembre 2022”, indique la communication affichée sur le site web de l’Union africaine. Macky Sall et Moussa Faki Mahamat expriment leur soutien total à la “Feuille de route”  de Luanda visant à normaliser les relations politiques entre la RDC et le Rwanda. Ils soulignent que “les initiatives de l’Union africaine, de la EAC et de la CIRGL sont complémentaires et se soutiennent mutuellement”./ouragan.cd