Lubumbashi : Des femmes et enfants des militaires ont marché pour soutenir les FARDC au front dans l’Est

Les femmes et enfants des militaires ont manifesté dans les rues de la ville de Lubumbashi en province du Haut-Katanga ce jeudi 07 juillet 2022, pour soutenir les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) qui sont au front dans l’Est du pays.
Partis du camp militaire Vangu dans la commune Kampemba, des femmes et veuves ainsi que les enfants des militaires sont passées par la place de la poste au centre-ville jusqu’au gouvernorat de province. Dans leurs calicots on pouvait lire : « soutien à nos vaillants maris et parents ».

Sur place au gouvernorat de province, Micheline Bashonga, présidente de l’Association des épouses des militaires dans le grand Katanga a condamné l’agression de la RDC par le mouvement M23 soutenu par l’armée rwandaise.

« Nous, épouses, veuves et orphelins des militaires de la garnison de Lubumbashi venons auprès de votre autorité marquer notre soutien aux FARDC qui sont engagées au front dans l’est de la RDC et condamnons avec la dernière énergie toute forme d’agression que notre pays connaît actuellement. Quant à une agression injuste, non fondée entraînant ainsi nos familles à devenir très vulnérables, nous, épouses, demandons le retrait sans condition des belligérants », a-t-elle déclaré en présence de la commissaire de genre, famille et enfant, Léopoldine Salila Konde.

Par ailleurs, Micheline Bashonga a affirmé soutenir les actions amorcées par le président Félix Tshisekedi Tshilombo, commandant suprême des FARDC pour ramener la paix dans l’est du pays.

De son côté, Stedaur Muloko, président régional des enfants des militaires qui a accompagné ces femmes entend voir la paix revenir dans l’est de la RDC.

« Nous marchons toujours ensemble, et notre présence entre dans le cadre de soutenir nos parents. Vous savez quand il y a la guerre, ce sont les dépendants des militaires qui sont victimes et nous enfants, nous disons non et voulons qu’il y ait la paix », a-t-il souhaité.

Mercredi 06 juillet dernier à Luanda en Angola, le président Félix Tshisekedi et son homologue Paul Kagame du Rwanda s’étaient convenus de la mise en place d’une commission mixte Rwanda-RDC dans le but de mettre fin à l’insécurité dans la partie orientale du pays.