Les regrets de Patrick Muyaya: « on nous force la main pour aller négocier avec des groupes terroristes »

Patrick Muyaya Katembwe, porte-parole du gouvernement congolais regrette le fait que le «pays est forcé à négocier avec des groupes terroristes», faisant référence notamment aux rebelles du M23 soutenus par le Rwanda.

Muyaya s’est ainsi exprimé le soir de ce lundi 31 octobre 2022 lors de son briefing hebdomadaire sur la situation sécuritaire de l’Est de la RDC sur les antennes de la télévision nationale.

«Donc on nous force la main justement pour aller négocier avec des groupes terroristes ici. Peut-être que les gens ne le savent pas, il existe un centre conjoint, des opérations entre la République démocratique du Congo, nos Forces Armées et la Monusco qui opèrent avec des drones de surveillance, qui voient les mouvements qui s’opèrent au niveau de la frontière, la nuit des colonnes des militaires qui viennent qui opèrent » a-t-il dit, répondant à une question d’une journaliste.

FARDC-M23: combats sur le terrain, des négociations en coulisses

Ce weekend, plusieurs leviers diplomatiques ont été activés pour parvenir à la désescalade entre les deux pays. Plusieurs sources indiquent que le secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres a appelé directement le président rwandais Paul Kagame.

Il aurait insisté sur les voies pacifiques et sur le respect des engagements pris dans le cadre des processus de Nairobi et de Luanda.

Le dimanche, c’était autour de Félix Tshisekedi de recevoir Téte António, ministre angolais des Relations extérieures, envoyé spécial du président João Lourenço, médiateur désigné par l’Union africaine.

Malgré les «voies forcées» du dialogue, Vincent Karega, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Rwanda en poste en RDC a plié bagages via Brazzaville ce lundi, après que Kinshasa ait prié à ce dernier de quitter le lieu endeans 48 heures.

«Il aurait pu être expulsé depuis longtemps, c’est parce que Félix Tshisekedi, homme de paix, pensait que l’ambassadeur pouvait servir de pont entre les deux pays pour régler un certains nombres de questions, mais cela n’a pas été le cas» indiquait Muyaya, invité du journal Afrique de TV5 Monde.

Le moins que l’on puisse dire pour l’instant, c’est que les relations ne sont pas au beau fixe entre Kigali et Kinshasa.

Ce lundi à Goma, des manifestations pour dénoncer le soutien du Rwanda au M23 étaient même au rendez-vous./mediascongo.net