Les droits de l’homme toujours menacés en RDC

Lors de la célébration de ces 31 années d’existence, l’ONG « Les Amis de Nelson Mandela pour la défense des droits de l’homme », a souligné la nécessité de la tenue des élections libres, justes et transparentes en RDC.

« Les prochaines élections de décembre 2023 offrent une opportunité unique de renforcer la démocratie et de promouvoir les droits de l’homme dans notre pays. Nous appelons donc les autorités compétentes à garantir que toutes les prochaines étapes du processus électoral soient menées de manière équitable, dans le respect des droits fondamentaux, et que les résultats reflètent véritablement la volonté du peuple congolais », a exhorté Robert Ilunga Numbi, le directeur exécutif de l’organisation. En tant qu’ONG de défense des droits de l’homme, ANMDH affirme continuer à jouer son rôle crucial en surveillant de près les développements politiques et en dénonçant toute violation des droits de l’homme liée aux élections. Elle soutiendra également les défenseurs des droits de l’homme, les journalistes et les acteurs de la société civile en RDC, qui jouent un rôle essentiel dans la promotion et la protection des droits fondamentaux.

Étonnement, un impressionnant flux des candidatures s’observe à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) alors que l’institution électorale ne cesse de subir un tsunami de contestations de la classe politique congolaise. Rien qu’aux législatives, 23 653 candidats ont été retenus, dont 17% de femmes. Soixante-six partis et regroupements politiques ont été provisoirement retenus pour les législatives prévues le 20 décembre prochain.

– Les droits de l’homme toujours menacés en RDC –

Robert Ilunga Numbi, le directeur exécutif de l’ONG « Les Amis de Nelson Mandela pour la défense des droits de l’homme », (ANMDH) indique que les défis persistent dans le domaine des droits de l’homme en République démocratique du Congo. Que ce soit par des conflits armés, des violations systémiques, des discriminations ou des crises humanitaires. « Dans ces temps incertains, notre rôle est d’une importance capitale. Nous réaffirmons donc notre engagement à lutter contre toutes les formes d’injustice et d’oppression en RDC, et à promouvoir les valeurs universelles des droits de l’homme. Nous continuerons à mobiliser les communautés, à plaider en faveur des politiques justes et à défendre les droits des plus vulnérables », a-t-il ajouté. L’organisation est vigilante et agira avec détermination pour faire entendre la voix des sans voix, dit-elle. Abordant le dossier relatif aux récentes tueries des civils à Goma lors de la manifestation des « Wazalendo » et dans d’autres villes et provinces, l’ONG s’en indigne profondément et rappelle l’urgence de protéger la vie et la dignité de chaque individu. « Nous condamnons fermement ces actes de violence et nous nous associons à toutes les voix qui appellent à des enquêtes approfondies et à la poursuite des responsables », a déclaré le secrétaire exécutif de l’organisation.

– Libérez Stanis Bujakera –

L’ONG « Les Amis de Nelson Mandela pour la défense des droits de l’homme », (ANMDH) a exprimé sa profonde préoccupation et condamnation face à l’arrestation injuste du journaliste Stanis Bujakera Tshiamala, directeur de publication adjoint chez Actualité.cd, correspondant de Jeune Afrique et de Reuters en RDC. « Le journalisme est une composante essentielle de toute démocratie, permettant la liberté d’expression, le droit à l’information et la responsabilité des dirigeants. Lorsqu’un journaliste est arrêté simplement pour avoir exercé son devoir d’informer le public, cela constitue une violation flagrante des droits de l’homme et une atteinte à la liberté de la presse. ANMDH exige la libération inconditionnelle du journaliste Bujakera et appelle les autorités congolaises à respecter la liberté de la presse et à garantir la sécurité et la protection des journalistes dans l’exercice de leur profession », a souligné Robert Ilunga Numbi.

L’organisation a célébré mercredi ses 31 ans de lutte en faveur de la démocratie, des droits de l’homme, de l’engagement citoyen et de la culture de la paix. Elle se dit déterminée à œuvrer pour une RDC où chaque individu est respecté, protégé et libre de vivre dans la dignité. « Notre détermination à faire progresser les droits de l’homme n’a jamais vacillé, malgré les obstacles rencontrés. Nous avons vu les effets profonds que notre travail a eu sur la vie de nombreuses personnes en RDC. Des vies ont été sauvées, des injustices ont été dénoncées, et des communautés entières se sont mobilisées pour défendre leurs droits fondamentaux », a détaillé le directeur exécutif de l’organisation.

/ouragan.cd