Léopards : la FECOFA a reconduit Cuper, le dernier mot au ministre des sports

Du nouveau dans le dossier Cuper. Bien qu’à l’heure actuelle, la tendance soit tournée vers la continuité de l’Argentin et moins pour son départ, tout le suspens n’est pas brouillé pour autant. Comme nous l’avons révélé en milieu de semaine, c’est bien Hector Cuper qui a été choisi par la FECOFA pour conduire les Léopards jusqu’en 2023, avec notamment, la participation aux éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations. C’est bien cela qui a été décidé, acté, voire scellé, au niveau de la fédération lors d’une des réunions des membres de son comité exécutif (intérimaire), élargie aux conseillers Shabani Nonda et Santos Mutubile.

Serge Konde, la dernière carte ?

Notre rédaction apprend aux dernières nouvelles que, la décision de l’instance faîtière du foot congolais, ne pourrait passer comme une lettre à la poste. Elle est soumise à l’approbation du ministre des sports, Serge Konde, représentant du gouvernement de la République à qui Cuper est lié par les termes d’un contrat objectif. Certaines sources à la fédération ont récemment annoncé que, le ministre avait donné son accord, pour le maintient de Cuper. Loin s’en faut ! Le patron des sports congolais n’a pas certes une grande marge des manœuvres face aux actions de l’organe technique qu’est la FECOFA, mais il n’a pas encore appuyé sa décision, nous confirment nos sources dignes de foi au sein de l’administration de la Fédé. Le suspens demeure même si l’on sait en même temps que le contrat de Cuper s’est renouvelé tacitement, selon les clauses. Du reste, Serge Konde peut faire bouger les lignes.

Le ministre mis face à ses responsabilités.

Serge Konde devrait-il entériner le choix Cuper après l’échec cuisant des Léopards en éliminatoires du Mondial ? Quels sont les réels bienfaits du maintien d’Hector Cuper ? Jusqu’à présent, personne n’explique clairement les raisons pour lesquelles l’Argentin devrait continuer. Ses limites tactiques décriées par ses propres joueurs et tout le public sportif n’ont manifestement pas été prises en compte par la FECOFA. Étrange !

“Le ministre ne devrait pas cautionner ce choix. Cuper n’a pas été à la hauteur et tout le monde l’a vu. On doit trouver un autre sélectionneur avec beaucoup plus de personnalité et de savoir-faire” nous a confiés un membre avisé du football congolais, informé de la tournure du dossier Cuper. “Le ministre a intérêt à prendre une décision rationnelle, c’est important pour son mandat. Toutes les disciplines et toutes les fédérations patinent au pays, les gens n’y font pas attention parce qu’il y a un grand espoir avec le football. Et maintenant, si tout se noie aussi avec le football, c’est lui-même qui sera en danger. Il doit comprendre que, les gens de la Fédération n’ont aucune intention de l’aider à réussir. À lui de prendre ses responsabilités” a-t-il ajouté.

La délicatesse du dossier Cuper

Comme plus d’un congolais, le ministre des sports, Serge Konde, n’a plus confiance en Cuper, seulement, la procédure du limogeage de l’Argentin devient complexe ou a été rendue complexe par la fédération et sa léthargie. L’une des clauses du contrat signé l’ancien coach de l’Inter Milan stipule qu’il devrait être remercié dans les 7 jours suivant la non-qualification du pays à la Coupe du Monde. Dépasser cette période, toute résiliation du contrat serait perçue comme illégale et entraînerait des dommages financiers à supporter par la partie congolaise. 10 jours sont passés, la FECOFA n’a pas évincé Cuper. Le bail renouvelé automatiquement et l’annonce ne sera jamais faite publiquement.

vous pourriez aussi aimer