L’ECC rejette les allégations de Sony Kafuta

Réagissant aux accusations de l’évêque général Sony Kafuta responsable de l’église Armée de l’Éternel et président des Églises de Réveil du Congo(ERC) portées contre l’église du Christ au Congo (ECC) et la Conférence Episcopale nationale du Congo (CENCO) au sujet des dégâts causés ce jeudi 09 juillet 2020 dans son église lors de la manifestation contre l’entérinement de Ronsard Malonda comme président de la CENI, l’ECC rejette ces allégations portées contre elle par le Pasteur Sony Kafuta et condamne aussi la profanation d’un temple de Dieu quelles qu’en soient les motivations.

« L’Église du Christ au Congo condamne avec véhémence l’acte de profanation d’un temple de Dieu quelles qu’en soient les motivations au même titre que les paroles de menaces proférées par le représentant légal des Églises de Réveil du Congo à l’endroit de l’ECC et la CENCO et rejette en bloc les allégations de l’Évêque-Général de l’ERC qui sont dépourvues de tout fondement véridique, logique et juridique », mentionne le communiqué de l’ECC.

Réagissant à la promesse de l’évêque général Sony Kafuta sur un probable réplique, l’ECC appel ce dernier à éviter de réagir sous l’effet de la colère.

« L’Église du Christ au Congo Rappelle à ce leader religieux de faire preuve de la retenue dans ses propos et de s’abstenir de réagir sous l’effet de la colère. Car comme nous le dit la parole de Dieu : Un homme en colère excite des querelles, et un furieux commet beaucoup de péchés-Proverbes 29:22-« , lit-on dans ce communiqué de l’ECC.

Pour rappel, l’évêque général de l’église Armée de l’Éternel et président des Eglises de Réveil au Congo avait déclaré au micro d’une chaîne de radio à Kinshasa que « ce sont des actes prémédités. Ils (ECC et CENCO ndlr) n’ont pas le monopole de la violence. Nous sommes aussi capables de réagir, de riposter et de brûler d’autres églises et d’autres États-majors politiques ».

Trésor Trecha/Acturdc.com