Le « oui »de la RDC sur le retrait des troupes russes du territoire ukrainien suscite débat

La position de la RDC sur la situation en Ukraine est mal perçue par une bonne frange de la population de Kinshasa, la capitale. En effet, au cours de l’Assemblée générale des Nations unies tenue le 2 mars, la RDC a voté ”Oui” sur le retrait des troupes russes du territoire ukrainien au moment où plusieurs pays africains et quelques pays asiatiques ont fait montre de réserve.

Pas plus loin que le weekend dernier, une marche de soutien à la Russie était organisée à travers quelques rues de Kinshasa. Ce volteface du gouvernement vient en ce moment déclencher dans le chef des kinois avertis une  série de questionnements qui ne trouveront peut-être jamais de réponses. Entre temps, nombreux sont ceux qui auraient souhaité voir la RDC s’abstenir comme l’a fait son voisin le Congo-Brazzaville. Cette position tranchée aurait prouvé à la face du monde son mécontentement vis-à-vis de l’occident au regard de ce qui se passe au Congo mais snobé par cette organisation mondiale !. Sa priorité doit être la fin des conflits armés dans sa partie Est, estime-t-on.A ce sujet qui défraie la chronique actuellement, quelques personnes dont certaines couvert d’anonymat, se sont exprimées devant le micro trottoir de Media Congo Press (MCP).

« Ça fait déjà deux décennies que les congolais meurent tous les jours dans l’Est de leur propre pays mais aucun lobbying international n’organise de référendum sur cette question. Je suis étonné de voir mon pays s’immiscer dans ce conflit pendant que son propre sol continue d’être le théâtre de massacres de ses fils ! Le sang des Ukrainiens a donc beaucoup plus d’importance au regard du gouvernement congolais par apport à ses dignes fils ? », s’interroge M. Shako, agent à la DGI.

« Avant de s’immiscer dans les affaires d’ailleurs, rassure-toi que la paix règne chez toi ! Alors qu’ici l’insécurité est devenue un fléau permanent et ce, malgré la présence des troupes onusiennes ainsi que l’État de siège, aucun palliatif n’est encore trouvé pour éradiquer de nos territoires les forces négativistes. La RDC tente de s’insurger contre la Russie pour faire plaisir aux impérialistes occidentaux, au moment où la Russie ne défend que ses intérêts », déplore une certaine opinion.

Il sied de rappeler qu’à l’issue de cette Assemblée générale, François Asselineau, candidat à l’élection présidentielle française, s’est penché en faveur de la RDC. « Dans l’Est de la RDC, il y a plusieurs morts et personne n’en parle », a-t-il indiqué sur France 24.

Sa réaction a interpellé la mémoire collective des congolais au point que certains en déduisent qu’”il cherche à s’attirer la sympathie des africains et une fois au pouvoir, il fera pareil que ses prédécesseurs vu que la continuité est l’une des règles de l’administration »./mediascongo.net